Bleus : De la satisfaction mais aussi de la méfiance pour Le Goff

Un mois après leur titre olympique, les Bleus ont su redémarrer. Victorieux ce lundi de l’Allemagne au terme d’une rencontre accrochée, les joueurs de Bernardo Rezende sont toujours invaincus dans l’Euro 2021 avant de défier la Lettonie ce mercredi à Tallinn. « Trois victoires en trois matchs, c’est pour l’instant un début parfait, surtout avec celle de lundi contre l’Allemagne qui allait très certainement être notre adversaire principal dans la poule, même s’il nous reste deux matchs à jouer contre des équipes qui vont tout donner contre nous », a confié le central Nicolas Le Goff dans un entretien accordé au site officiel de la Fédération Française de volleyball. Un duel face aux Allemands qui est arrivé après une entame de compétition facile face à la Slovaquie puis à la Croatie.

Mais, pour le Montpelliérain, cette victoire a permis aux Bleus de passer un cap. « Sur le match contre l’Allemagne, on a passé un cran et on a effectivement eu plus de difficultés face à une équipe qui a fait un super match, a envoyé au service pendant toute la rencontre, donc oui, c’est super important de gagner ce genre de match, car ça nous prépare au mieux pour la suite, sachant qu’on sait qu’on va forcément rencontrer d’autres grosses équipes à un moment », ajoute-t-il. Avec ces trois victoires en trois matchs, les Bleus sont assurés de rallier les huitièmes de finale du championnat d’Europe.

 

Le Goff : « On va voir contre qui on peut tomber »


Mais, à en croire Nicolas Le Goff, les champions olympiques ne se sont pas plongés sur la suite de la compétition. « Maintenant qu’on est mathématiquement qualifiés pour les huitièmes, on va s’y plonger un peu plus, on sait déjà qu’on va aller jouer à Ostrava, en République tchèque, qu’on peut terminer premiers de la poule, donc on va voir contre qui on peut tomber », assure le numéro 14 tricolore. Une qualification comme premier de leur poule permettra aux Bleus d’affronter le quatrième de la Poule B, c’est-à-dire la République tchèque, la Bulgarie ou la Biélorussie. Mais, regardant encore plus loin, Nicolas Le Goff assure être conscient que plusieurs nations vont vouloir bien figurer.

« On sait qu’il y a plusieurs grosses équipes qui visent le titre : bien sûr la Pologne, qui va vouloir forcément se racheter des Jeux, en plus à domicile, mais aussi la Serbie, la Slovénie, l’Allemagne, des équipes qui n’étaient pas aux Jeux Olympiques et pour lesquelles l’Euro est leur objectif de l’été, assure le Montpelliérain. Elles le préparent depuis deux mois et arrivent le couteau entre les dents. Il y a aussi l’Italie qui, avec un peu de rotation, ne joue pas trop mal, la Russie qui reste un très gros... » Avec désormais ce titre olympique qui fait d’eux les favoris de ce championnat d’Europe, les Bleus auront fort à faire mais ont d’ores-et-déjà fait le plein de confiance.

 


>