Yazici est entré dans l’histoire à Milan

MIGUEL MEDINA / AFP
Toujours à la recherche d’une titularisation en Ligue 1 cette saison, Yusuf Yazici se rattrape en Ligue Europa. Et pas qu’un peu. S’il est resté muet la semaine dernière lors du match nul concédé par Lille face au Celtic (2-2), il a signé jeudi soir à San Siro un nouveau triplé retentissant, comme quinze jours auparavant lors de la victoire des Dogues sur la pelouse du Sparta Prague (1-4). "L’Europa League, c’est pour Yusuf, a réagi en souriant son coéquipier José Fonte au micro de RMC Sport. On est contents pour lui, parce que c’était difficile pour lui après sa blessure. Il a beaucoup travaillé pour revenir plus fort. Et la vérité, c’est qu’il nous apporte beaucoup. On est contents pour lui et je suis sûr que les supporters aussi. Il faut continuer comme ça, il ne faut rien lâcher." 


Des discussions "parfois engagées" avec Galtier 

Victime d’une grave blessure au genou l’an dernier (rupture des ligaments croisés), le milieu offensif turc de 23 ans, revenu sur les terrains en août, a d’abord eu beaucoup de mal à accepter sa condition de remplaçant.  Mais aujourd’hui, "il s’énerve moins", confiait son entraîneur après son hat-trick en République tchèque. "J’ai eu beaucoup de discussions en début de saison avec Yusuf pour lui expliquer qu’on ne revenait pas comme ça d’une blessure si longue. Qu’il lui faudrait du temps pour retrouver son niveau. Ces discussions ont été parfois apaisantes, parfois engagées, mais je lui ai toujours dit que je comptais sur lui et qu’il était important dans le groupe. Qu’il avait des caractéristiques que d’autres n’avaient pas. C’était dur à comprendre car les six premiers matchs on les a faits sans lui", confiait ainsi Christophe Galtier en conférence de presse. 


Le premier depuis Rivaldo 

Deux semaines plus tard, il n’a toujours pas été titularisé en championnat, débutant sur le banc à Nice et contre Lyon. Mais à ce rythme, le natif de Trabzon ne devrait pas tarder à s’installer dans le onze de départ des Dogues. Mercredi soir, il est devenu le premier joueur à inscrire un triplé sur la pelouse du Milan depuis Rivaldo avec le FC Barcelone en 2000. Et il a infligé au club lombard la plus grosse défaite à domicile de son histoire sur la scène européenne. Pour son coach, il a en tout cas été "exceptionnellement bon. Mais il s'est lui aussi plié aux exigences collectives en premier rideau défensif. Yusuf a un profil différent de tous les autres joueurs. Il ne faut pas que l'on approprie la Ligue Europa à Yusuf car il y a aussi le championnat. Mais j'adore voir son sourire dans des soirées comme ça." Un sourire qui pourrait ne pas disparaître de sitôt...