Nice - Vieira : «Prêts pour aller au combat»

 

Le visage souriant de Morgan Schneiderlin lors de la conférence de presse d'avant-match de Ligue Europa entre l'OGCN et le Slavia Prague (ce jeudi, 21h), faisait plaisir à voir. Il y a plusieurs jours, l'ancien international tricolore (15 sélections) a été touché par le Covid-19 comme d'autres de ses coéquipiers (D. Ndoye, Atal, Coly, Lotomba, Pelmard, Rony et Benitez) formant un cluster d'une douzaine de cas. Conséquence : la rencontre face à l'Olympique de Marseille prévue le 21 novembre a dû être reportée. Ce jeudi donc, les Niçois rechaussent les crampons à l'Allianz Riviera face aux Tchèques et n'ont pas le droit à l'erreur s'ils veulent conserver leurs chances de poursuivre l'aventure européenne. « Je sais que les joueurs, sur l'aspect physique ne seront pas à 100% à cause de la semaine passée, a concédé Vieira. On va combler ce manque avec la détermination, un moral conquérant et le bon esprit pour aller chercher cette victoire. On se doit d'aller chercher un résultat mais je ne suis pas non plus inquiet à rapport à mon équipe. »

En conférence de presse, Patrick Vieira a averti qu'un élément manquerait à l'appel, Kasper Dolberg. Touché par le Covid-19 à la mi-septembre, le Danois a « été réinfecté par le virus. On a suivi le protocole mis en place, il a été à l'isolement. Il avait du mal à récupérer. Il s'est senti très fatigué. On a refait un autre test mardi qui s'est révélé négatif mais c'était trop juste pour le match de demain (jeudi). Il n'a pas encore repris l'entraînement individuel. Son retour est décalé. »


« On veut continuer l'aventure »


L'entraîneur du Gym a reconnu qu'il fallait mettre tous les ingrédients pour remporter ce match déterminant pour la suite de la Ligue Europa. « Ce sont des conditions difficiles pour jouer un match aussi important mais tous les clubs sont confrontés à ces mêmes aléas, a nuancé le coach de l'OGCN. C'est un match décisif et on a envie de continuer l'aventure. On a fait beaucoup d'efforts l'an dernier pour participer à cette coupe d'Europe et on a encore nos chances. Il faudra faire un match complet, dans l'organisation du jeu, de l'agressivité, on va se donner les moyens d'y arriver. On est prêts pour aller au combat. » Défaits 3-2 au match aller, les Azuréens devront serrer les rangs et imposer un gros rythme aux Russes sous peine de voir déjà l'horizon en C3, s'obscurcir.