Mario Götze, une renaissance néerlandaise

« C'est une ambition et ça serait merveilleux mais cette décision revient au sélectionneur national. » Voilà comment Mario Götze a évoqué la possibilité de participer à l'Euro prévu l'été prochain dans les colonnes du Eindhovens Dagblad ce mercredi. La saison dernière, cet objectif aurait semblé complètement fou. Mais depuis qu'il a été libéré par le Borussia Dortmund, le milieu offensif a montré qu'il n'était pas fini.

En laissant derrière lui ses problèmes physiques, le joueur de 28 ans a prouvé qu'il était encore capable de jouer au plus haut niveau. Depuis le début de la saison et son arrivée au PSV Eindhoven, l'Allemand a déjà marqué quatre buts en neuf apparitions toutes compétitions confondues. A la vue de ces chiffres, Joachim Löw avait lui même avoué ne pas perdre de vue celui qui lui a permis d'être champion du Monde en 2014 à la tête de la Mannschaft. Et quand on voit le chemin parcouru par le natif de Memmingen, on comprend pourquoi.

Mario Götze n'avait pas été aussi fort en championnat depuis 2014


Depuis qu'il a été champion du Monde, Mario Götze a eu beaucoup de mal à confirmer. Son statut de buteur en finale du Mondial lui a mis beaucoup de pression alors que son transfert au Bayern Munich a été difficile à digérer à cause de la philosophie de Pep Guardiola qui ne lui convenait pas. De retour à Dortmund en 2016, il y a été victime de nombreux pépins physiques et a même été absent pendant de longs mois à cause de troubles de métabolisme. Mais depuis sa signature à Eindhoven durant le mercato estival, l'Allemand a pris un nouveau départ. De nombreux observateurs l'imaginaient en pré-retraite dans un championnat exotique ou loin des terrains de foot mais depuis la reprise de l'Eredivisie, il joue libéré et enchaîne les performances.

Lors de la première journée de Ligue Europa, il a marqué dans une compétition européenne pour la première fois depuis 2016 et aujourd'hui, Mario Götze présente son meilleur bilan après cinq journées de championnat depuis 2014. Au Phillips Stadion, celui qui a signé un contrat de deux ans semble épanoui. L'ancien Wunderkind rejoue de manière régulière, accompagne des jeunes joueurs ambitieux et se montre décisif sur le terrain. Il n'a plus qu'à espérer que cela soit suffisant pour faire son retour en sélection, trois ans après sa dernière cape.


>