Manchester United : Solskjaer, l’intérimaire qui s’est installé

Reuters

Il n’était censé rester que quelques mois. Revenu chez les Red Devils en décembre 2018 pour remplacer José Mourinho, Ole Gunnar Solskjaer devait terminer la saison avec le club anglais avant de retrouver le banc de Molde. Mais près de deux ans et demi plus tard, l’ancien « super-sub » norvégien est toujours là. Et il est même la principale figure médiatique de Manchester United depuis l’annonce du prochain départ du vice-président Ed Woodward, qui pourrait payer l’engagement du club dans le projet avorté de Super Ligue.

> Pogba est bien de retour <



Alors que les Glazer, très contestés propriétaires de MU, ont présenté leurs excuses depuis ce fiasco, ils sont restés muets sur les événements de dimanche, et les manifestations de supporters mécontents qui ont envahi Old Trafford et entraîné le report du choc face à Liverpool prévu dans l’après-midi. C’est donc Solskjaer qui a dû monter au front, mercredi en conférence de presse, lançant un appel au calme et regrettant que "tout le bon travail effectué par les joueurs soit perturbé" par cette situation explosive.

Mais si le technicien de 48 ans s’est présenté devant les médias, c’est surtout parce qu’il a l’occasion de se qualifier jeudi pour sa première finale avec les Diables Rouges. Et c’est plutôt bien parti puisque Paul Pogba et ses partenaires l’ont emporté 6-2 la semaine dernière face à l’AS Rome, en demi-finale aller de la Ligue Europa. L’intérimaire scandinave a beau être installé, et être sous contrat jusqu’en 2022, avec une lucrative prolongation quasiment actée d’après le Mirror, il n’a encore rien gagné avec le club mancunien.

Une deuxième demi-finale de Ligue Europa


Après une demi-saison terminée à la 6e place, il a mené MU au 3e rang l’an dernier et occupe aujourd’hui la place de dauphin de Manchester City. Sur la scène européenne, le succès renversant face au PSG pour atteindre les quarts de finale de la Ligue des Champions a été suivi par une demi-finale de Ligue Europa la saison dernière (défaite contre Séville), et donc une autre aujourd’hui, même si les Mancuniens y ont été reversés après s’être écroulés en phase de poules de C1, contre les Parisiens, encore, et Leipzig.

Il a aussi disputé trois demi-finales, toutes perdues, dans les coupes nationales. Un écueil que Solskjaer va donc devoir franchir avec ses hommes en Ligue Europa, ce qui pourrait renforcer sa légitimité. Car s’il a ce côté rassurant de l’ancien de la maison, et un vrai savoir-faire dans ses relations avec les joueurs, beaucoup disaient qu’il était surtout resté en poste grâce au miracle du Parc des Princes… En oubliant peut-être qu’il avait remporté 14 de ses 19 premiers matchs à la tête d’une équipe qu’il compte bien entraîner encore longtemps. Mais pour cela, il va falloir commencer à remporter des trophées…


>