Ligue Europa - Tellement rageant pour les Verts !

Icon Sport

Le spectre devenait bien réel. Avec l’annonce peu avant le coup d’envoi de l’élimination d’un Stade Rennais, défait en Roumanie, du côté de Cluj (1-0), le football français, champion du monde, faut-il le rappeler, se rapprocher d’une campagne de Ligue Europa aux allures de Bérézina.

Toujours pas le moindre succès dans cette édition pour les deux équipes de Ligue engagées et cette pression pour le moins négative sur les épaules des joueurs d’une AS Saint-Etienne à peine mieux lotie que les Bretons avec seulement deux petits points avant de retrouver ce jeudi, à Lviv, les Ukrainiens d’Oleksandria. Tout sauf un foudre de guerre, néophyte dans une compétition qu’ils découvrent, mais en mesure de tenir en échec les Verts (1-1) à l’aller dans le Chaudron.     

"L'adversaire joue bien le coup" (Perrin)

Voir deux semaines plus tard les joueurs de Claude Puel encore incapables d’"exprimer leur redressement en Ligue Europa", selon le vœu de Stéphane Ruffier avant la rencontre, en signant un nouveau match nul (2-2) est une nouvelle amère déception pour un club du Forez, qui rate l’occasion de s’offrir une « finale » contre La Gantoise lors de la prochaine journée.

On retiendra que Ruffier aura dû s’interposer par deux fois (15e, 19e) au cours de vingt premières minutes de jeu tout en attentisme de la part de ses coéquipiers et de sa défense en particulier. A l’inefficacité dans le dernier geste, constatée il y a quinze jours face au même adversaire, s’ajoute cette fois une fébrilité inquiétante. Sans prise de risque par ailleurs.  

Ça tangue dangereusement derrière, mais il suffit d’un ballon de contre sur lequel Robert Beric lance dans la profondeur Wahbi Khazri, dont le duel avec le gardien Yuri Pankiv se transforme en penalty pour une faute évidente ; l’international tunisien, déjà buteur à l’aller, se fait justice et ouvre le score (0-1, 24e). Contre le cours de jeu, c’est incontestable.

Oleksandria, dont les deux points au compteur ont autrement plus de poids eu égard à son inexpérience, se dit qu’il y a un bon coup à jouer. Mais la concrétisation d’une domination évidente après le repos, sous la forme d’un coup franc dévié, qui trompe Ruffier, est annulée pour une position de hors-jeu (70e). Dans la foulée ou presque, l’entrée en jeu du jeune milieu de terrain Mahdi Kamara (21 ans) se transforme en aubaine avec ce but du break - pour son premier match européen - sur un service de Denis Bouanga (0-2, 73e). Deux frappes cadrées, deux buts, mais l’ASSE se fera peur jusqu’au bout avec la réduction du score par Denys Bezborodko (1-2, 84e). Et la sortie aventureuse de Ruffier que la reprise de volée, signée Maksym Zaderaka, vient crucifier dans le temps additionnel (2-2, 90e+2). Et toujours pas de victoire française en Ligue Europa !  
--------------------
(*) Au classement du Groupe I, La Gantoise, victorieuse dans le même temps à Wolfsbourg (1-3), s’échappe en tête (8 points) devant sa victime du soir (5 pts). L’ASSE compte 3 points, à égalité avec Oleksandria.