Ligue Europa - Rennes : Benjamin André, bien plus qu’un capitaine

Panoramic

L’heure de gloire est peut-être enfin arrivée pour Benjamin André ! Pour sa 11ème saison chez les pros, il est le capitaine d’un Stade Rennais en ballottage favorable pour se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue Europa. Un exploit qui serait retentissant évidemment, même s’il est loin d’être acté. Il faudra pour les Rouge et Noir, tombeurs d’Arsenal la semaine passée au Roazhon Park (3-1), résister aux assauts des Gunners à l’Emirates. Et André, suspendu dimanche contre Caen, sera à nouveau l’un des rouages essentiels de Julien Stephan qui devrait l’aligner aux côtés de Clément Grenier dans son 4-2-3-1 désormais traditionnel. La récompense d’une nouvelle saison de grande qualité pour l’homme de deux clubs à 28 ans : l’AC Ajaccio et donc Rennes.

S’il n’a pas réalisé le match de sa vie face à Arsenal, le Niçois de naissance a tout de même récupéré 11 ballons et a été le joueur qui a remporté le plus de duels aériens (6), du haut de son mètre 80. Et si l’on demande à Xavier Domergue, qui commente tous les week-ends la Ligue 1 sur beIN SPORTS, ce qu’il pense de lui, les mots ne lui manquent pas : « Dans notre L1, c’est l’un des milieux de terrain les plus complets. Il arrive aujourd’hui à pleine maturité. Il a 28 ans et une expérience hyper intéressante avec 245 matchs de championnat. C’est le capitaine du Stade Rennais et, au-delà du brassard, il représente à merveille le club ainsi que les valeurs familiales, de combativité et de solidarité qui se dégagent de cette équipe. » 

andré


Ses qualités, il les affiche depuis déjà de nombreuses années sur les pelouses françaises. Un travailleur de l’ombre qui n’est pas là pour compiler les statistiques (même s’il en est à 3 buts et 2 passes décisives cette saison en L1) mais bien pour faire briller les autres. « C’est un milieu qui a beaucoup d’activité, beaucoup de volume, qui est très technique, poursuit Xavier Domergue. Il a très peu de déchet dans tout ce qu’il fait, que cela soit dans le jeu court ou le jeu long. De la tête, c’est loin d’être le plus grand mais il va au combat. Il gagne beaucoup de duels. Ce qui se dégage, c’est la propreté de son jeu. Pour ne rien vous cacher, on en parle souvent avec Patrice Ferri : c’est l’un de ses milieux de terrain préférés. » 

Au-delà de son travail à la récupération, Benjamin André est aussi capable de casser les lignes et n’est pas du tout frileux balle au pied, comme peuvent l’être certains de ses collègues à ce poste. La preuve : contre les Gunners, il a, selon Opta, effectué 41 de ses 51 passes dans le camp adverse. « Il est précieux à la récupération, son rôle premier mais c’est aussi un joueur avec une qualité technique au-dessus de la moyenne. Il n’hésite à se projeter vers l’avant, à accompagner les actions et à orienter le jeu. Il apporte beaucoup dans la verticalité de par la justesse des transmissions. Dans le jeu, c’est quelqu’un de très important au Stade Rennais aux côtés de Grenier qui joue dans une position un peu plus basse que par le passé. Les deux, ça fonctionne parfaitement. Quand l’un ou l’autre n’est pas là, Benjamin Bourigeaud les remplace bien mais c’est vrai qu’André a un rôle essentiel. »

Benjamin André : "Continuer l'histoire et voir encore plus loin"


Calme en dehors des terrains, l’ancien international Espoirs (7 sélections entre 2010 et 2011) a un tout autre visage lorsque le coup de sifflet retentit. Ses six saisons passées en Corse n’y sont peut-être pas étrangères : « Sans doute que cela joue car il est quand même resté très longtemps à l’ACA, estime le journaliste beIN SPORTS. Dans la vie de tous les jours, il est toujours souriant, sympathique. Mais quand il est sur le terrain, il fait partie de ces joueurs qui se transforment. Il a certainement pris de son passage en Corse les vertus de combat. »

Une prestation XXL de sa part à Londres lui permettrait-elle de tenter un club de l’élite européenne cet été ? « Sincèrement, il mériterait de franchir un palier, non pas personnellement car ça n’arrive quasiment jamais qu’il passe à côté d’un match. Mais il aspirerait peut-être à tenter quelque chose à l’étranger, lui souhaite Xavier Domergue. Sans faire injure au Stade Rennais, il mériterait peut-être un petit peu mieux. Il n’aurait aucun mal à se fondre dans un club "un peu plus huppé". » La récompense ultime d’une carrière certainement. 

benjamin andré