Ligue Europa : Qui sont les favoris ?

Reuters

Sur les dix dernières années, il y a eu à huit reprises au moins un club issu de la Ligue des champions en finale de la Ligue Europa. Mais sur ces huit finales, le club venant de C1 ne s’est imposé qu’à trois reprises, et seulement deux fois contre un club ayant disputé l’intégralité de la compétition. La dernière fois, c’était en 2018, avec la victoire de l’Atlético de Madrid contre l’OM (3-0). Être reversé en Ligue Europa après avoir terminé troisième de sa poule de Ligue des champions n’est donc pas forcément une garantie pour aller au bout.
 

Séville, le spécialiste


Mais rien ne dit que le Séville FC, qui détient le record de victoires dans la compétition (6) et dispute la Ligue des champions cette saison, ne conservera pas une nouvelle fois son titre. Même si les Andalous ont les moyens d’aller plus loin en LDC et donc de faire mieux qu’une troisième place dans le groupe E, aux côtés de Rennes, Krasnodar et Chelsea, chez qui ils sont allés décrocher un match nul mardi lors de la première journée (0-0), à l’occasion d’un affrontement entre les deux derniers vainqueurs de la Ligue Europa.
 

Tottenham vraiment favori ?


Il y a deux ans, les Blues avaient eux battu Arsenal lors d’une finale 100% londonienne (4-1). Des Gunners qui font encore partie des prétendants au titre, et débutent leur campagne jeudi soir sur la pelouse du Rapid de Vienne. Mais le grand favori de cette édition 2020-2021, à en croire les bookmakers, serait un autre club de la capitale anglaise : Tottenham. Malgré un début de saison compliqué, notamment marqué par ce match nul spectaculaire contre West Ham dimanche (3-3), alors que Gareth Bale et ses coéquipiers menaient 3-0 à la 81e minute, les Spurs, opposés à Linz jeudi, ont les faveurs des pronostics. Et José Mourinho aimerait bien soulever le trophée avec un club anglais pour la deuxième fois, quatre ans après sa victoire avec Manchester United.
 

Lille et Nice en seizièmes ?


Après le duo d’Anglais, deux clubs italiens font aussi partie des épouvantails attendus : l’AC Milan et Naples. Les Rossoneri, emmenés par l’éternel Zlatan Ibrahimovic, évolueront dans le groupe de Lille, avec le Celtic et le Sparta Prague, alors que Naples devra principalement méfier de la Real Sociedad dans son groupe. Attention également au Bayer Leverkusen, qui défiera jeudi l’autre club français engagé, Nice. Des Azuréens qui ont hérité, avec le Slavia Prague et l’Hapoel Beer Sheva, d’un groupe a priori un peu plus abordable que celui des Nordistes. Mais les deux formations tricolores, au vu de leurs prestations depuis le début de saison, ont les moyens de se qualifier. A noter que Leicester, qu'il ne faut jamais enterrer, Villarreal, la Roma voire Hoffenheim, tombeur du Bayern Munich le mois dernier, pourraient aussi avoir leur mot à dire, tout comme les clubs issus de la Ligue des Champions.
 

Dante, la carte de l'expérience :