Ligue Europa - Odsonne Edouard prépare son envol du Celtic

Odsonne Édouard

Il est vrai qu'Edouard, après trois saisons bien remplies à Glasgow, n'a plus grand chose à y prouver ou y gagner. Prêté par le Paris SG à l'été 2017, il était devenu 10 mois plus tard le plus gros transfert de l'histoire des Bhoys, pour 9 millions de livres (10 M EUR). L'athlétique (1,87 m) mais très mobile attaquant, aux allures encore un peu pouponnes à 22 ans, a explosé tous les compteurs, inscrivant 66 buts et délivrant 32 passes décisives en 136 matches de compétition officielle en vert et blanc.

Une habitude pour le natif de Guyane, qui a grandi à Bobigny avant d'être déjà très prolifique avec les catégories de jeunes du Paris SG. En 2013-2014, il avait marqué 25 fois en 22 rencontre avec les moins de 17 ans nationaux, alors qu'il n'en avait que 15, puis 22 de plus en 14 matches la saison suivante. Surclassé avec les moins de 19 à l'âge de 16 ans, il avait trouvé sept fois le chemin des filets en dix apparitions, disputant la UEFA Youth League.

La tête ailleurs

En 2015, il avait aussi illuminé l'Euro des moins de 17, marquant 8 des 15 buts des Bleus en 5 matches, dont un triplé lors de la finale remportée contre l'Allemagne (4-1). Mais le début de saison 2020-2021 a été un peu moins brillant pour l'attaquant, probablement affecté par ses rêves de Premier League déçus: Crystal Palace, Brigton, Aston Villa et surtout Arsenal semblaient sur les rangs, même si aucun n'a fait d'offre concrète.

Et c'est soudain tout le Celtic, qui vient pourtant d'enchaîner 9 titres nationaux de suite (un record), qui boîte. Les Écossais ont perdu à domicile contre les Hongrois de Ferencvaros en tour préliminaire de Ligue des Champions pour la première fois depuis 2006 et ils ont actuellement 6 points de retard sur leurs rivaux des Rangers, même s'ils ont un match en moins. Auteur d'un triplé dès la première journée du championnat d'Ecosse, quand il pouvait encore espérer convaincre un gros club de l'arracher au Celtic, il n'a inscrit depuis "que" 3 buts et donné une passe décisive en 9 matches.

"Une nouvelle fois, je suis déçu de sa prestation", avait déclaré le 4 octobre, veille de la fin du mercato d'été, l'entraîneur Neil Lennon après une victoire contre Saint-Johnstone (2-0) dans laquelle le Français, remplacé à l'heure de jeu, n'avait eu aucun rôle.

Se quitter bons amis

"Il faut qu'il se ressaisisse. Espérons qu'après demain (fermeture du marché des transferts), ce sera le cas. Je ne peux que spéculer, mais il paraît évident que ça l'affecte", avait-il ajouté. Trois jours avant, Edouard avait pourtant inscrit le but décisif contre Sarajevo (1-0) qui avait ouvert la porte de la C3 à son club.  Et deux jours plus tard, il était dépisté positif au Covid-19 lors d'un rassemblement avec l'équipe de France Espoirs, ce qui pouvait aussi expliquer ses prestations décevantes.

"Quand le bon moment viendra, je prendrai ma décision de partir"

Absent depuis lors, il pourrait faire son retour contre les Nordistes et essayer de se remettre, lui et son club battu à domicile par l'AC Milan lors de la première journée (3-1), dans le sens de la marche. "Cela fait trois saisons que je suis là, c'est sûr qu'au bout d'un moment je commence à penser à aller voir ailleurs, aller chercher un autre championnat plus élevé. Quand le bon moment viendra, je prendrai ma décision de partir", a-t-il récemment confié.

Sous contrat jusqu'en 2022, il pourrait prolonger en échange d'une clause libératoire dans son contrat qui se situerait autour des 40 millions de livres (44 M EUR), histoire que tout le monde se quitte bons amis.

Quand les Titis quittent le nid - Odsonne Édouard