Ligue Europa - Nantes reste en vie dans une Beaujoire en feu !

Panoramic

Nantes s'est assuré un match de barrages européen en février en s'imposant sur le fil (2-1) jeudi face à Qarabag lors de la 5e journée d'Europa League. Troisième du groupe, Nantes ne peut plus être rejoint par l'Olympiakos et disputera au moins les barrages de Ligue Europa Conférence. Mais les Canaris sont aussi revenus à un point de Qarabag et peuvent encore décrocher la 2e place, synonyme de barrage contre un 3e de Ligue des Champions, en cas de victoire la semaine prochaine dans le Pirée et de faux pas des Azéris face à Fribourg.

Au cours d'un match animé et disputé, Ludovic Blas a ouvert le score en début de première période (16e), Filip Ozobic a égalisé sur penalty en début de seconde (56e) et Ignatius Ganago, déjà buteur lors des deux derniers matches nantais, a marqué le but de la victoire (90e+5). Antoine Kombouaré avait annoncé une "finale", mais il avait bien dit aussi que la priorité de la semaine serait le match de dimanche contre Clermont. L'entraîneur a donc laissé sur le banc plusieurs cadres comme Nicolas Pallois, Moses Simon ou Moussa Sissoko, mais aussi Ganago.

Dans les tribunes en revanche, avec près de 31.000 supporters, c'était l'ambiance des grands soirs: au coup d'envoi, la tribune Loire a multiplié fumigènes et feux d'artifices, au risque assumé d'être fermée en février. Sur le terrain, les Canaris, trop brouillons pour conserver la balle, ont souffert d'entrée de jeu face à des Azéris entreprenants, qui les avaient battus 3-0 à Bakou et qui ont rapidement mis Alban Lafont à contribution (9e, 11e, 16e). Et c'est contre le cours du jeu qu'ils ont ouvert le score lorsque Pedro Chirivella, très actif au milieu de terrain, a intercepté une relance trop molle du gardien Shakhrudin Magomedaliyev pour servir Blas, qui a conclu d'une frappe à ras de terre (1-0, 16e).

Subitement, tout s'est simplifié pour les Nantais, qui ont bien mieux fait circuler la balle et mis à leur tour le gardien azéri à contribution sur des frappes de Blas (21e) et Samuel Moutoussamy (34e). Mais Qarabag, habitué des rendez-vous européens et à l'abri de toute inquiétude en championnat, n'a pas baissé les bras et a égalisé sur un penalty obtenu et transformé par Ozobic, pour une faute de Lafont (1-1, 56e). Quasiment sur la remise en jeu, il a fallu une grande parade de Magomedaliyev pour empêcher Nantes de reprendre l'avantage (58e). S'en est suivi une période indécise, avec des occasions des deux côtés.

Mais comme contre l'Olympiakos, où la victoire 2-1 s'était dessinée dans les derniers instants, ce sont les Nantais qui ont poussé le plus fort dans les dernières minutes, et Ganago, entré pour le dernier quart d'heure et servi dans la surface par Jean-Charles Castelletto, a fait exploser la Beaujoire d'une frappe puissante (2-1, 90e+5). Rendez-vous maintenant dimanche sur la même pelouse contre Clermont pour les hommes de Kombouaré, 15e de L1, pour tenter de capitaliser sur ce regain de confiance et s'éloigner de la zone rouge en championnat.


>