Ligue Europa : Man U avait de la marge !

Reuters

L'affiche avait de l'allure. Elle a tenu toutes ses promesses. Après une pluie de but lors du premier round, qui avait vu Manchester United humilier la Roma (6-2), la seconde manche a elle aussi offert son lot de spectacle. Tout juste pourra-t-on lui reprocher d'avoir été moins prolifique - tout est relatif. La Roma a eu le mérite de montrer un visage un peu plus consistant pour éviter de sortir en catimini. Elle ne pouvait gère espérer mieux.

Cavani encore énorme


Il faut dire qu'en face, Edinson Cavani a encore pris la lumière. Le Matador a été le grand bonhomme de cette qualification, avec Bruno Fernandes. Déjà décisif à l'aller, l'Urguayen a remis cela en s'offrant un doublé dans son plus pur style, à l'instinct. Après un premier tir sur la barre (20e), c'est lui qui a débloqué la situation d'une frappe soudaine avant la pause (0-1, 39e). Et c'est lui, encore, qui avait permis à United d'égaliser, d'une tête imparable sur un service de Bruno Fernandes (2-2, 68e), avant que la formation britannique ne lève le pied.

La Roma a montré de l'orgueil


Entre temps, les Giallorossi a refait surface au retour des vestiaires, avec un vrai temps fort. L'inévitable Edin Dzeko, d'un but de raccroc, avait trouvé le chemin des filets (1-1, 57e) avant que Cristante n'inscrive le second but italien trois petites minutes plus tard (2-1, 60e). Après l'égalisation de Cavani, la Roma a jeté ses dernières forces dans le dernier quart d'heure, plus par orgueil qu'autre chose. Mkhitaryan, très menaçant toute la rencontre, a ainsi trouvé la barre sur une nouvelle opportunité chaude (74e). Et c'est finalement Zalewski qui a permis a permis à la formation romaine de signer un succès honorifique (3-2, 83e). L'affaire était réglée depuis un moment. Lauréat dans cette compétition en 2017, Manchester United tentera de récupérer son bien contre Villarreal.


>