Ligue Europa - Lille et Nice, des grands chez les petits

Panoramic

Avec des joueurs de renom et d'importants moyens financiers, Nice et Lille sont des clubs solidement installés en Ligue 1. Mais à eux deux, le Gym et le LOSC n'ont joué que 26 matchs européens lors des cinq dernières années. Un bilan qui les oblige à aborder le tirage au sort de la Ligue Europa dans le chapeau 4. En compagnie des plus petits coefficients de la compétition, les deux équipes françaises vont devoir se coltiner des favoris et des outsiders habitués aux joutes continentales. Dans chaque autre pot, il y a des champions nationaux et au moins un club qui a déjà remporté la C1. Cela annonce de belles affiches au Stade Pierre-Mauroy ou à l'Allianz Riviera et des traquenards à l'extérieur.
 

En Ligue Europa, les longs voyages à l'Est sont à éviter


Si ces deux formations ambitieuses en Ligue 1 le sont aussi sur la scène continentale, elles vont devoir espérer un tirage abordable. Mais aussi s'épargner de longs voyages en Europe de l'Est qui peuvent casser le rythme d'une saison où les matchs vont se multiplier. Tirer une tête de série comme La Gantoise ou Braga pourrait permettre de remplir ces deux conditions. Mais pour le reste du tirage, éviter ces deux contraintes semble difficile. Croiser la route de Qarabag ou du Rapid de Vienne dans le chapeau 2 pourrait être intéressant sportivement. Dans le pot numéro 3, les Israéliens de l'Hapoel Beer Sheva ou du Maccabi Tel-Aviv semblent prenables. Tomber dans un groupe avec La Gantoise, le Rapid Vienne et l'Hapoel Beer Sheva ressemble au meilleur moyen de faire oublier aux Lillois et aux Niçois qu'ils ont commencés la saison européenne dans le quatrième chapeau de la C3.
 

Le faible coefficient de Nice et de Lille pourrait leur coûter cher


Si avec ces équipes, les Aiglons et les Dogues ne vont pas trop savoir à quoi s'attendre, ce qui reste dangereux, ils peuvent aussi avoir conscience de la menace qui rode en tirant des grosses équipes. Hériter des Anglais d'Arsenal et Tottenham, des Italiens du Napoli et de la Roma, voire du Bayer Leverkusen réduirait les chances françaises de qualification. D'autant plus que dans le deuxième pot, il y a aussi du lourd avec la Real Sociedad, l'Etoile Rouge de Belgrade ou Leicester City.

Dans le chapeau numéro 3, l'AC Milan, Hoffenheim, Grenade ou le Feyenoord Rotterdam sont de potentiels adversaires compliqués à manœuvrer. Pour les deux clubs français, une poule Bayer Leverkusen, Leicester City et AC Milan est possible. Un groupe de la mort qui ferait du mal aux ambitions de deux des trois meilleurs coefficients du quatrième chapeau. Si les clubs français veulent prouver qu'ils méritent mieux que ce statut, gagner des matchs, qu'importe l'adversaire, sera nécessaire. C'est le seul moyen pour multiplier les rendez-vous européens et avoir un statut en phase avec son standing.
 

Ligue des Champions - 5 choses à savoir après le tirage au sort