Ligue Europa : Francfort sacré aux tirs au but

Panoramic

 

 

L’Eintracht Francfort a remporté ce mercredi la finale de la Ligue Europa. Dans une atmosphère exceptionnelle et alors qu’ils étaient menés au score, les Allemands ont réussi à s’adjuger ce trophée continental en se montrant les plus efficaces dans l’exercice des tirs au but. Ils succèdent à Villarreal au palmarès.

 

 

 

 

L’Eintracht n’a pas douté

 

 

 

Les Rangers auront été les premiers à trouver la faille. Au bout d’une première période soporifique, et alors qu’ils traversaient un vrai temps faible, les Ecossais ont réussi à prendre l’avantage en exploitant l’une des rares erreurs défensives allemandes. A la 57e minute, le Nigérian Joe Aribo, qui s’était déjà signalé sur une tentative à la 27e, a hérité d’un ballon sur un plateau à 20 mètres des buts. Il s’en est allé alors battre Kevin Trapp d’un plat du pied gauche imparable.

 

 

Les 50000 spectateurs des « Gers » présents dans le stade de Sanchez Pizjuan ont alors explosé, mais leur joie n’a pas duré trop longtemps. Douze minutes plus tard seulement, les Allemands rétablissaient la parité. Rafael Borré permettait à l’Eintracht de revenir dans le match en cueillant au premier poteau un service de Filip Kostic.

 

 

L’égalisation de l’Eintracht était plus que méritée. Dans le jeu, les hommes d’Oliver Glasner s’étaient montrés plus entreprenants. A la 50e minute, ils auraient été les premiers à scorer si la belle frappe de Lundstram n’avait pas été déviée. Et quatre minutes plus tard, il n’y aurait pas eu scandale si l’arbitre leur avait accordé un pénalty à la suite d’une intervention litigieuse de Tavernier sur Borré. Même avec l’utilisation de la VAR, l’arbitre s’est gardé de siffler une quelconque faute.

 

 

 

Trapp doublement décisif

 

 

 

A 1-1, et comme ce fut le cas en début de rencontre, l’enjeu a un peu pris le pas sur le jeu. Malgré l’ajout d’une demi-heure additionnelle, il n’y a plus vraiment eu d’occasions dignes de ce nom de part et d’autre, si l’on excepte une reprise de près de Ryan Kent (118e). Kevin Trapp a alors repoussé le danger d’un arrêt miraculeux du pied. Côté opposé, le chevronné Allan McGregor (40 ans) n’a pas eu à intervenir, mais il a quand même dû rester vigilant en raison des nombreux tirs décochés par les Allemands, et qui ont fini la plupart hors cadre. Comme celui de Jakic à la 115e.

 

 

Comme la saison dernière, la finale de C3 s’est donc jouée aux tirs au but. Et, une fois de plus, l’équipe britannique s’est inclinée. La faute principalement à Kevin Trapp, auteur du seul arrêt de la série sur l’essai d’Aaron Ramsey. Grâce à lui et aux efforts de tous ses coéquipiers, Francfort tient sa 2e coupe d’Europe, 42 ans après la première. Et cerise sur le gâteau, le club se voit offrir le ticket qualificatif pour la prochaine Ligue des Champions. Une première dans son histoire.

 


>