Le Shakhtar et Leverkusen voyagent bien, l’Olympiakos évite le pire

On savait l’Olympiakos difficilement prenable sur ses terres cette saison. Et sans public ? La question se posait forcément alors que sa rencontre face à un Wolverhampton au visage d’outsider dans cette compétition se déroulait à huis clos. Les événements n’ont, en tout cas, pas semblé tourner en la faveur des Grecs quand Ruben Semedo a été exclu juste avant la demi-heure de jeu (29eme), pour un (très) léger accrochage qui a empêché Diogo Jota de filer au but. Mais les coéquipiers de Mathieu Valbuena ont des ressources. Et un attaquant en confiance. Héros de la qualification à l’Emirates Stadium en 16emes, Youssef El-Arabi a ouvert le score devant le but ouvert après un bon travail de Guilherme (1-0, 54eme).

 

 

Le festival des penaltys ratés à Wolfsburg

 

Pas de quoi assurer une victoire aux siens puisque Pedro Neto, entré à la pause, a profité d’un décalage sur coup franc pour égaliser, aidé par la déviation involontaire d’Andréas Bouchalakis (1-1, 67eme). Du côté de l’Allemagne, la rencontre entre Wolfsburg et le Shakhtar Dontesk a notamment été une histoire de penaltys ratés. Celui du break pour un Viktor Kovalenko qui a mis trop peu d’entrain dans sa frappe (22eme). Puis celui de l’égalisation pour un Wout Weghorst qui a glissé et envoyé son ballon en tribunes (45eme+2). Junior Moraes avait été plus précis pour ouvrir le score de la tête pour les Ukrainiens (0-1, 17eme), alors que John Anthony Brooks a répondu de la même manière, sur corner (1-1, 48eme).

 

Les Rangers refroidis à domicile

 

Mais Marcos Antonio, qui a bien suivi après une superbe parade de Koen Casteels, a eu le dernier mot… de la tête, évidemment (1-2, 73eme). Enfin, c’est en Ecosse que la seule rencontre de 21h avec supporters se disputait. Mais les Glasgow Rangers n’ont pas su en tirer profit face au Bayer Leverkusen. Les hommes de Steven Gerrard ont vu Kai Havertz ouvrir le score sur penalty (0-1, 37eme), après intervention du VAR. Puis Charles Aranguiz a profité d’un centre mal dégagé pour faire le break d’une demi-volée (0-2, 67eme). La réduction du score de George Edmundson sur cornet n’a pas suffi (1-2, 75eme) et Leon Bailey a même refait le break d’une superbe frappe enroulée, sur un service de l’ex-Parisien Moussa Diaby (1-3, 88eme). De quoi confirmer qu'il faisait bon être en déplacement jeudi soir en C3, après les matchs de 19h00.