Le Portugal entretient sa Ligue Europa

Trois demi-finalistes, deux finalistes et le vainqueur d'une même Ligue Europa. De quoi faire rêver la Ligue 1, fantasmer même. C'était le bilan du Portugal lors de l'édition 2010-2011, remportée par le Porto de Falcao et Moutinho contre Braga. Porto avait aussi été champion en 2003, l'année de la révélation de Jose Mourinho. On peut aussi signaler le Sporting finaliste en 2005, ainsi que le Benfica en 2013 et 2014 (et il y a bien plus longtemps, en 1983). Depuis cinq ans, la France fait mieux que le Portugal : un quart de finale, une demi-finale et une finale pour la Ligue 1, contre trois quarts de finale pour nos amis lusitaniens (voir plus bas).

"Pour eux, la Coupe d’Europe était un plus. Mais pour un club comme le Sporting, c’était un objectif clair. »


Mais les Portugais ont comme une forme de continuité qui ne se dément pas. Cette saison, le Sporting et Braga sont déjà qualifiés pour les 16e de finale et Porto est en ballottage favorable pour obtenir son ticket, puisqu'un nul face au Feyenoord serait suffisant (Guimaraes, enfin, est éliminé). En 2014, Rodolphe Douala, finaliste avec le Sporting en 2005, racontait à Eurosport : « J’avais invité Guy Lacombe et Alain Blachon à venir manger à la maison. Je leur avais dit que nous jouions pour la gagner. Je me souviens que Blachon avait répondu en disant : ‘Ah, quand même…’ Il était étonné. Pour eux, la Coupe d’Europe était un plus. Mais pour un club comme le Sporting, c’était un objectif clair. »

Paulo Machado, l'ancien Stéphanois et Toulousain, y voyait aussi une autre explication : « Les Portugais lui donnent de l’importance parce qu’elle permet aux clubs d’avoir l’argent pour régler les salaires et les factures. En France, les clubs ont de plus grandes facilités de paiement. » En 2011, Vitor Pereira, le coach de Porto tout juste reversé de Ligue des Champions en Ligue Europa, affichait également un état d'esprit révélateur : « C'est important de défendre notre titre. On est contents de pouvoir la disputer et montrer notre valeur. » Les Dragons avaient été éliminés dès les 16e de finale par Manchester City. Mais on saisit peut-être une idée de la recette portugaise en C3.