La rechute des clubs français en Ligue Europa

C’est une première pour l’AS Saint-Étienne. Tenue en échec par La Gantoise sur la pelouse du Stade Geoffroy-Guichard (0-0) ce jeudi, l’ASSE a quitté la Ligue Europa avant même la sixième journée de la phase de poules. L’équipe emmenée par Claude Puel avait pourtant réussi à atteindre le tour suivant lors de ses quatre précédentes participations.

Quelques heures plus tard, le Stade Rennais n’a pas offert une bien meilleure image du football français sur la scène européenne. Les Bretons se sont inclinés 3-1 au Celtic Glasgow et sont désormais assurés de terminer en dernière position du groupe E. Le bilan des représentants tricolores s’annonce donc désastreux sur cette édition 2019-2020 de la C3. Pour la première fois depuis 2011-2012, aucune équipe de l’hexagone n’est parvenue à sortir de la phase de poules et seul l’Olympique Lyonnais, toujours en course pour une place en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, pourrait représenter la France pour la suite de cette Coupe d’Europe. Pire encore, le sort des clubs de Ligue 1 est scellé avant même la sixième et dernière journée.


Les parcours de Lyon, Marseille et Rennes oubliés

Pourtant, la France pouvait être fière de certains parcours ces dernières années. L’Olympique Lyonnais, l’Olympique de Marseille et ce même Stade Rennais ont montré que les représentants français étaient capables d’aller plus loin qu’en 16emes de finale ces trois dernières saisons en échouant respectivement en demies, en finale et en huitièmes. Les clubs tricolores semblaient enfin s’intéresser à cette compétition et les nombreuses critiques sur leurs objectifs européens ont laissé places à de belles histoires.

Seulement, les équipes de Ligue 1 sont retombées dans leurs travers et les seuls Français à la hauteur cette année ont été les fans bretons et stéphanois : « Je voulais aussi saluer le soutien inconditionnel de nos supporters qui nous ont poussés malgré le résultat, a confié l’entraîneur de Rennes Julien Stéphan dans les colonnes de L’Équipe. La moindre des choses qu’on pouvait faire, c’est marquer un but, ce qu’on a réussi à faire sur la fin même si on a bien conscience que ce n’est pas suffisant. » Un bien maigre lot de consolation à l’issue de cette campagne européenne. En attendant peut-être l’Olympique Lyonnais.