La Ligue Europa se passe de l'AC Milan

Icon Sport

Les difficultés économiques traversées par l'AC Milan ne sont pas récentes. A l'été 2012, déjà, c'était pour renflouer les caisses que le club lombard avait laissé partir Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovic vers le Paris Saint-Germain. Mais vraisemblablement, la rédemption financière n'a pas été confirmée, bien au contraire. Pour preuve, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a confirmé ce vendredi une sanction infligée en amont par l'UEFA pour non-respect des règles du fair-play financier, sur les tranches 2015-2017 et 2016-2018. Et voilà les Rossoneri interdits de participer à une compétition européenne en 2019-2020, rapporte l'agence Ansa. Les Milanais avaient pourtant réussi, au terme d'une saison 2018-2019 agitée, à se qualifier pour la Ligue Europa en allant chercher la cinquième place de Serie A.

Mais tous ces efforts auront été vains, puisque c'est désormais l'AS Rome (6e) qui en profite pour rallier la phase de groupes de l'épreuve, là où le Torino (7e) devra passer par les barrages. L'AC Milan devra de son côté se concentrer sur les compétitions domestiques, mais surtout travailler pour sortir les comptes de l'impasse. Le club s'attendait à une telle issue, celle-ci résultant même d'un accord entre la direction lombarde et l'instance dirigeante européenne. Les nouveaux hommes forts que sont Paolo Maldini (directeur technique) et Zvonimir Boban (responsable de la coordination et de la supervision des activités sportives), après le départ du directeur sportif Leonardo pour le Paris Saint-Germain, savent plus que jamais à quoi s'en tenir.

Les pensionnaires de San Siro doivent à tout prix réduire leurs dépenses, mais aussi générer le plus de rentrées d'argent possibles. Dans cette optique, on imagine aisément que les meilleures valeurs marchandes, comme Gianluigi Donnarumma, ne seront pas retenues cet été. Et à l'inverse, les tifosi qui rêvaient peut-être d'un mercato ambitieux devront encore patienter. Les pistes récemment évoquées, notamment Nabil Fekir (Olympique Lyonnais) ou Lucas Torreira (Arsenal), ne seront sans doute pas simples à concrétiser. Et les pensionnaires de San Siro devraient sans doute insister encore un peu plus auprès du Real Madrid pour négocier l'arrivée de Théo Hernandez sous forme de prêt, et non pas d'un transfert définitif comme pouvaient l'espérer les Merengues...