Incidents lors du match Marseille-Galatasaray: cinq supporters arrêtés

Panoramic

ls ont été interpellés pour détention et usage d'engins pyrotechniques, selon la même source. La préfète de police des Bouches du Rhône, dont dépend Marseille, a regretté sur Twitter qu'il ait fallu "550 policiers pour qu'un match de foot se tienne", en apportant son "plein soutien" aux policiers blessés. Selon une porte-parole de la préfecture de police vendredi, quatre policiers ont été blessés.

La rencontre a dû être brièvement interrompue peu avant la fin de la première période, quand des pétards et des fumigènes ont été jetés depuis le parcage où étaient réunis les supporters du club turc. Un fumigène a touché un chargé de sécurité sur la pelouse et un autre a atteint le Virage Nord du Vélodrome, où sont installés plusieurs groupes de supporters de l'OM. De très nombreux pétards ont alors explosé et quelques provocations ont suivi entre supporters turcs et marseillais. Le match a été interrompu huit minutes, les joueurs restant sur la pelouse. Il a ensuite repris dans le calme.

Après une deuxième période sans incident, les supporters de Galatasaray ont été priés de rester dans leur parcage. De nouvelles provocations ont eu lieu entre eux et des fans marseillais du Virage Nord. Les fans de Galatasaray n'avaient pas été autorisés à faire le voyage d'Istanbul à Marseille, mais le club compte de très nombreux supporters partout en Europe. La rencontre s'est conclue sur un match nul (0-0). 

Terim : "J'ai demandé aux supporters de rester calmes" :


>