Edouard-Jullien, et la French Connection du Celtic

Arrivé cet été au Celtic pour 8 millions d’euros en provenance de Toulouse, Christopher Jullien a déjà vécu "le plus grand moment de (sa) carrière" avec la mythique formation écossaise. C’était le 24 octobre dernier, lorsqu’il a donné, de la tête à la 89e minute, la victoire à sa nouvelle équipe contre la Lazio en Ligue Europa (2-1).

Et le premier a le féliciter n’était autre que son compatriote Odsonne Edouard, l’un des trois Français du groupe avec Olivier Ntcham, qui avait été lui buteur à Rome. "Odsonne est tout de suite venu me dire : 'Je te l’avais dit'. Il se moquait de moi hier soir, et disait que je ne marquais jamais alors qu’ils faisaient tout pour. Je lui ai répondu : 'Tu peux te moquer de moi maintenant, mais ne viens pas me voir si je marque'. Donc c’était marrant", expliquait-il après ce but décisif.
 

Edouard n'a "aucune limite"


Des buts décisifs, Odsonne Edouard (21 ans), transfert le plus cher de l’histoire du club (10 millions d’euros) devant Jullien, en a lui déjà mis un paquet. Meilleur buteur du championnat écossais avec 10 réalisations, et des éliminatoires de l’Euro Espoirs (7 buts), l'attaquant formé au PSG, et prêté successivement au TFC puis au Celtic avant d’y être définitivement transféré, entame sa troisième saison chez les Bhoys. Et il n'a "aucune limite" selon son nouveau coéquipier.

"Son jeu est tellement complet… Il peut tout faire. Il a des qualités incroyables. Il n’est pas lent, peut courir, jouer de la tête ou plus bas, comme un numéro 10", confie Jullien au Daily Record. Jeudi soir (21h), les trois Tricolores vont retrouver une formation française, avec la venue à Celtic Park de Rennais déjà éliminés. "Je n’ai pas beaucoup regardé de football français depuis que je suis ici. Et quand les équipes françaises ne vont pas bien, ils n’en parlent pas beaucoup, avoue le défenseur de 26 ans. Mais même si on est déjà qualifiés, ça va être un match très important."