Chelsea, ce n'est pas fait

C'est le genre de match aller au terme duquel on ne sait pas trop quoi penser, à part que c'est bien de rejouer aussi vite, avec une manche retour dès la semaine prochaine. Chelsea, sans Eden Hazard remplaçant au coup d'envoi, a d'abord été submergé par l'envie folle des joueurs de Francfort, poussés par l'énorme et incessante énergie de leurs supporters. Mais les Blues, qui ont eu l'excellente idée d'égaliser en toute fin de première période, ont finalement dominé la globalité de la rencontre. Alors, ne finir qu'à 1-1 amène aussi une petite amertume.

Olivier Giroud, décidément spécialiste de la Ligue Europa avec une 10e titularisation en 13 matches - la septième de suite, soit tous les matches à élimination directe - n'a pas marqué, lui le meilleur buteur de la compétition (avec 10 réalisations). Les hommes de Maurizio Sarri ont eu quasiment toutes les occasions de la partie, toutefois il leur faudra donc conclure l'affaire à la maison pour aller en finale à Bakou. Pour un trophée, et peut-être aussi pour une qualification en Ligue des champions.

Azpilicueta: "On a commencé le boulot en septembre, il faut finir"

Après l'ouverture du score de Luka Jovic (23e), deuxième meilleur buteur de la C3 derrière Olivier Giroud (neuf buts), Chelsea s'est doucement remis dans le bain, évitant de prendre la foudre et surtout un deuxième but. Après deux premières opportunités pour Pedro (27e) et Loftus-Cheek (43e), l'Espagnol a donc égalisé au meilleur des moments (1-1, 45e). Au retour des vestiaires, Ruben Loftus-Cheek a encore obtenu deux balles de but (54e, 74e) et David Luiz a fracassé la barre sur coup franc (77e). Sur la fin, une tête d'Abraham aurait pu aboutir au hold-up pour Francfort (85e).

"On a contrôlé, hormis quelques contres, résume Loftus-Cheek sur BT Sport. L'atmosphère était incroyable, j'ai vraiment aimé. On espère faire mieux la semaine prochaine." "On était un peu dans le doute à 1-0, mais on a bien fini la première période et on a eu plus d'occasions en seconde, synthétise à son tour le capitaine Cesar Azpilicueta. Marquer à l'extérieur, c'est important, mais c'est seulement la première marche. Tout se jouera jeudi, ils sont dangereux. On a commencé le boulot en septembre, il faut le finir et emmener nos supporters à Bakou." Qui pourrait se transformer en petit Londres, puisque Arsenal a battu Valence 3-1 dans l'autre demie aller.