A Lille, Yusuf Yazici revient de loin

Yusuf Yazıcı

Depuis le début de la saison, Yusuf Yazici fait trembler les filets toutes les 38 minutes. Ce jeudi soir face au Celtic, il va tenter de conserver ce rythme. Pour avoir ce rendement incroyable, le Turc a inscrit un triplé lors de la première journée de la Ligue Europa mais il a aussi dû se contenter d'un rôle en bout de banc en Ligue 1. Mais ce n'est pas la seule explication. Enfin au top physiquement, le milieu offensif a travaillé dur pour relever les nombreux défis qui se sont dressés sur sa route depuis son arrivée en France. Aujourd'hui ses efforts sont récompensés. De quoi prouver qu'il est à la hauteur du challenge nordiste.

Une comparaison avec Osimhen et une rupture des ligaments croisés


Acheté plus de 17 millions d'euros l'été dernier par le LOSC, l'ancien joueur de Trabzonspor avait eu quelques difficultés à s'adapter à la Ligue 1. Pas toujours inspiré et rarement décisif, il avait souffert de la comparaison avec Victor Osimhen, arrivé en même temps et presque au même prix que lui. Une éclaircie à la fin du mois d'octobre où l'international turc avait été décisif cinq fois en trois matchs, marquant au passage son seul but de la saison, ne l'avait pas empêché de sortir du onze de Christophe Galtier. Quand il s'est rompu les ligaments croisés juste avant la trêve, tout espoir d'y revenir était alors perdu. L'opération et la rééducation avaient eu lieu au rythme du Covid-19, du confinement et de la fin prématurée de la saison de Ligue 1.

Yazici a eu des «discussions engagées »avec son entraîneur


Apte dès la reprise du championnat, le joueur de 23 ans n'a eu que des miettes dans un secteur offensif lillois très concurrentiel. Et ça ne lui a pas plu. Alors que le LOSC enchaînait les bonnes performances sans lui au début de la saison, Yusuf Yazici en voulait plus. Et il l'a fait savoir à son entraîneur à en croire les aveux de ce dernier à La Voix du Nord. « J’ai eu beaucoup de discussions en début de saison avec Yusuf pour lui expliquer qu’on ne revenait pas comme ça d’une blessure si longue. Qu’il lui faudrait du temps pour retrouver son niveau. Ces discussions ont été parfois apaisantes, parfois engagées, mais je lui ai toujours dit que je comptais sur lui et qu’il était important dans le groupe. Qu’il avait des caractéristiques que d’autres n’avaient pas. C’était dur à comprendre car les six premiers matchs on les a faits sans lui. »

En Ligue 1, il a déjà fait aussi bien que l'an passé

La semaine passée, le numéro 12 lillois a débuté un match officiel pour la première fois de l'année 2020. Il a fêté cet événement avec un triplé sur la pelouse du Sparta Prague. La définition même d'un retour en grâce. Cette démonstration semble lui avoir redonné confiance puisque dans la foulée, le joueur de 23 ans a ouvert son compteur en Ligue 1 en égalisant sur la pelouse de Nice. Ce pic de forme devrait lui permettre d'être à nouveau dans le onze nordiste au coup d'envoi du Lille-Celtic de ce soir. Et peut-être de poursuivre son excellente série pour faire oublier définitivement ses débuts compliqués.

Galtier : "Ne pas lâcher un millimètre face au Celtic" :