Valverde: "L'OL, une équipe qui attaque beaucoup"

Reuters

Lauréat de la coupe aux grandes oreilles en 2015, le FC Barcelone a depuis enchaîné trois éliminations en quart de finale de l'épreuve. A l'échelle d'un club comme celui-ci, ces échecs à répétitions doivent cesser, et la presse locale a commencé à mettre la pression sur Ernesto Valverde et Sergio Busquets ce lundi, à la veille d'un huitième de finale aller à disputer sur la pelouse de l'Olympique Lyonnais. Pour les médias espagnols, le grand Barça doit éliminer sans coup férir cette équipe, aussi ambitieuse soit-elle. "Dès le tirage au sort, on nous disait que c’était le meilleur adversaire possible, que c’était les moins forts. Ces matches-là, il faut les prendre avec beaucoup de vigilance", a néanmoins tenu à rappeler Ernesto Valverde. Pour le coach de la formation catalane, pas question de prendre ces Gones de haut, ce même si Nabil Fekir est absent, un "joueur qui assume tout le jeu offensif de son équipe".

Les Barcelonais abordent donc cette première opposition avec confiance, mais tout en respectant la troupe de Bruno Genesio. "C’est une équipe qui attaque beaucoup, qui met beaucoup de pression et ça prend le dessus sur les individualités. C'est une équipe invaincue dans cette compétition, a expliqué le successeur de Luis Enrique. Ça faisait longtemps que nous attendions ce match contre Lyon. Et on va essayer de le gagner, sans penser un seul instant au retour car ce serait une erreur". En effet, de l'aveu même de Sergio Busquets, les derniers échecs du Barça en C1 auraient notamment été causés par une propension à s'appuyer un peu trop sur les prestations de l'équipe au Camp Nou. "Notre problème, ça a toujours été de bien jouer à domicile, confirme le Blaugrana. Il faut aussi savoir souffrir pour se montrer compétitifs. Dans tous les matches, on parvient à se procurer des occasions de but, alors il faut qu'on améliore notre solidité défensive pour redevenir compétitifs".

Le FC Barcelone se prépare donc à passer un sérieux test au Groupama Stadium mardi soir, non sans y débarquer avec une ambition affichée. "On a beaucoup de respect pour eux, on connaît leurs résultats contre quelques grandes équipes comme le PSG ou Manchester City, mais c'est une nouvelle phase de la compétition, c'est différent", tempère ainsi le numéro 5. Une façon comme une autre de prévenir l'OL, s'il en était vraiment besoin, qu'il faudra se montrer impeccable dans tous les secteurs du jeu pour obtenir un bon résultat face aux leaders de la Liga. En misant peut-être sur la modularité tactique ? "Ce sont des joueurs qui évoluent dans plusieurs systèmes différents, avec un gros potentiel offensif, des joueurs rapides qui créent des déséquilibres et profitent des espaces, résume encore Busquets. Et ça pourrait changer notre approche du match."