Serge Aurier a bien grandi

Panoramic

Pas au niveau. Costume trop large. Simple remplaçant. Lors de son arrivée à Paris en juin 2014, Serge Aurier a dû essuyer une flopée de critiques. Pas évident pour un jeune garçon de 21 ans peu habitué à la médiatisation d’un club comme le Paris Saint-Germain. Et sa première saison avec le maillot du club de la Capitale n’a rien arrangé. Seize petits matchs pour un petit but : Aurier ressemblait plus à un flop qu’à une alternative crédible pour le côté droit. Mais c’était sans compter sur la force de caractère de l’ancien Lensois. Car après une année d’adaptation, l’ancien Lensois s’est libéré pour aujourd’hui être un des joueurs parisiens les plus constants. Solide défensivement mais surtout important offensivement, Aurier, sous contrat avec Paris jusqu’en juin 2019, ne cesse d’impressionner.

 

"En ce moment, je suis bien, et je n’ai pas envie de m’arrêter là."
Serge Aurier

 

Depuis le début de saison, Serge Aurier a disputé neuf matchs en Ligue 1, tous dans la peau d’un titulaire, pour un but et une passe décisive. Egalement buteur en Ligue des Champions et lors des Trophée des Champions, Aurier, vainqueur de la CAN 2015 avec les Eléphants de Côte d’Ivoire, brille aussi par sa polyvalence. On le connaissait excellent à droite, sachez désormais qu’il peut être monstrueux dans l’axe de la défense. Face à Rennes, Aurier, associé à Thiago Silva, s’est montré impérial. « Défenseur central, c’est un poste où j’ai déjà évolué à Toulouse et en préparation en début de saison, a-t-il expliqué après match. Je le connais et j’essaie à chaque fois d’être performant. En ce moment, je suis bien, et je n’ai pas envie de m’arrêter là. »

 

 

Nommé parmi les dix meilleurs joueurs africains pour le Ballon d’Or, Serge Aurier enchaîne les distinctions individuelles après son début de saison en boulet de canon. De quoi lui permettre de se rendre à Madrid avec un capital confiance à bloc. Car au stade Santiago Bernabeu, Aurier vivra très certainement l’une de ses plus grandes émotions de sa jeune carrière. D’autant plus que l’intéressé ne sait pas encore où il évoluera. A droite ? Ou devra-t-il remplacer une nouvelle fois David Luiz dans l’axe ? Une incertitude qui ne l’aide pas à préparer ce match de la meilleure des manières. Mais il en faudra certainement plus pour déstabiliser le Serge Aurier version 2015-2016. L’espoir est devenu grand !

 

 


>