Pour la Grèce, la Super Ligue est une "erreur"

Louisa GOULIAMAKI / AFP

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a qualifié mardi d'"erreur" la Super Ligue, la compétition privée fondée lundi par douze clubs dissidents pour supplanter la Ligue des champions, qui a mis le feu au foot européen. "La proposition par quelques riches clubs de former une ligue fermée rompt totalement avec l'histoire et la tradition" du football, "C'est tout simplement une erreur", a écrit en anglais sur son compte Twitter Kyriakos Mitsotakis.  "Les supporters ne l'accepteront pas", a-t-il ajouté.

Sur la même ligne, le président de la Fédération grecque de football Theo Zagorakis a fortement condamné lundi soir cette proposition estimant qu'il faut "infliger des sanctions sévères contre les équipes spécifiques" à l'origine de cette proposition.

"Les responsabilités du football en Europe incombent aux fédérations européennes, membres de l'UEFA", a estimé l'ancien capitaine de l'équipe grecque de football, victorieux de l'Euro 2004, en critiquant la "création d'une ligue fermée qui fausse la concurrence et les principes de la libre prestation des services en Europe".


>