Paris diminué, mais Paris libéré

C’est l’éternelle histoire du football. Quand un être vous manque, normalement, tout est dépeuplé, alors quand il y en a trois… Mais à l’inverse, l’absence des individualités les plus marquantes peut aussi amener un jeu collectif plus huilé. C’est exactement ce qui est arrivé mercredi au PSG, moins pénalisé par les forfaits de ses stars offensives (Kylian Mbappé et Edinson Cavani blessés, Neymar suspendu) que le Real Madrid ne l’a été par ceux de Sergio Ramos et Marcelo en défense. Et qui a pu compter sur Angel Di Maria, auteur des deux premiers buts de cette victoire 3-0.

Ce n’est aussi qu’une ouverture de phase de poules de Ligue des champions, et les Parisiens ont payé pour apprendre que ce n’était pas si important. Malgré tout, il faut bien parler de la photo de l’instant T, et celle-ci est extrêmement rassurante pour le Paris Saint-Germain. C’est donc aussi l’idée de l’équipe, dans son ensemble, qui a pris le dessus sur un Real Madrid décidément en difficile reconstruction. Avant l’ouverture du score à la fin du premier quart d’heure, Eden Hazard a fait passer quelques frissons. On en est restés à ce stade. Les Madrilènes n'ont pas cadré un tir.

Thiago Silva: "Un groupe solide et fort, c'est 25 joueurs, pas 11"

Entre les deux réalisations de Di Maria (17e, 33e), à chaque fois au terme de remarquables mouvements à plusieurs, Eden Hazard (17e) et Gareth Bale (32e) ont eu les occasions pour revenir à 1-1. Avant la pause, à 2-0, Bale a vu un but refusé pour une main (petite, mais existante) avant son lob, puis s'est procuré une ultime occasion (45e+1). En seconde période, Di Maria (60e) et Pablo Sarabia (61e) ont chatouillé Thibaut Courtois, avant un but à nouveau refusé de manière litigieuse à Karim Benzema pour un hors-jeu (76e). Le Français a encore eu une opportunité dans la foulée, dans un temps mort du PSG (79e). Et puis, à la 91e minute, le coup de grâce en contre signé Thomas Meunier (3-0), seul face au but après une deuxième passe décisive d'un Juan Bernat décidément très, très utile.

Sur RMC Sport, le capitaine Thiago Silva savoure: "On a bien maîtrisé et très bien préparé ce match, on a été efficaces et solides. En championnat aussi, on doit jouer comme ça, avec du caractère et de la personnalité, être agressifs au moment juste pour faire les appels. Je félicite tout le groupe et le staff technique, on a fait tout ce qu'ils ont dit et on mérite de gagner 3-0. Il nous manquait trois phénomènes, mais un groupe solide et fort, c'est 25 joueurs, pas 11. Les entrants ont été magnifiques." Ce n'est que le mois de septembre. Mais avec les ajouts de Keylor Navas, qui doit définitivement se dire qu'il a bien fait de changer de crèmerie, et Idrissa Gueye, on ne peut pas s'empêcher de s'exciter encore une fois. Au moins un peu.