Paredes-Verratti, les chiens de garde du PSG

FEP / Panoramic

La bataille du milieu de terrain sera une des clés de la demi-finale retour de Ligue des Champions entre Manchester City et le PSG. Pour s'y imposer, Paris va devoir revoir ses plans à cause de la suspension d'Idrissa Gueye. Alors que le Sénégalais montait en puissance, un carton rouge reçu lors de la demi-finale aller va l'empêcher de rejouer en C1 cette saison. Pour compenser son absence, Mauricio Pochettino semble avoir déjà trouvé une solution.

L'association du duo Marco Verratti – Leandro Paredes devant la défense a les faveurs de l'entraîneur parisien. Après tout, qui peut donner plus de personnalité au onze parisien que ces deux milieux de terrain habitués aux sales coups ? A eux deux, ils compilent 21 avertissements et une expulsion toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Mais si l'avenir européen du PSG est entre leurs pieds, ce n'est pas uniquement pour leur capacité à pourrir les matchs...

Verratti - Paredes, pour le meilleur et pour le pire

Verratti et Paredes vont apporter de la présence dans les duels mais aussi de la verticalité. Ils sont capables de bien se projeter. L'un est régulièrement aligné en tant que numéro 10 depuis plusieurs semaines alors que l'autre a été formé à ce poste. Avec leur faculté à gratter des ballons, Verratti et Paredes sont aussi attendus dans un rôle défensif pour protéger la charnière. Ils ont le volume de jeu nécessaire pour gêner les transmissions entre les nombreux joueurs offensifs mancuniens. « Il faudra que nous soyons 11 guerriers sur le terrain et rendre le match difficile à Manchester City » a déjà annoncé le natif de Pescara lors de la conférence de presse d'avant match.

Avec lui et l'ancien du Zenit Saint-Pétersbourg, le PSG peut déjà compter sur deux combattants qui ne vont rien lâcher. Mais ils vont devoir être dans un bon jour. Indiscutable, la paire de milieux de terrain est dans l'obligation d'éviter une sanction précoce pour avoir l'occasion de dérouler son football. Pas une mince affaire quand on connaît leur comportement. Leur association sera la première prise de risque d'un PSG qui est contraint à l'exploit pour gagner la bataille du milieu de terrain face à l'équipe de Pep Guardiola et arracher sa qualification pour une deuxième finale continentale consécutive.


>