Naples s'offre le champion

Au moins, c'est fait. Les champions d'Europe disputaient évidemment leur match le plus difficile du premier tour dès la première journée mardi, pour cette nouvelle campagne de Ligue des champions, en se rendant à Naples. Et la défaite des hommes de Jürgen Klopp n'est donc qu'une demi-surprise, au fond (2-0). Elle souligne surtout, et confirme, la force des Napolitains qui pourraient enfin profiter d'un groupe à leur portée pour aller tâter les huitièmes de finale.

Car sur le plan du jeu, de la cohérence et de leur fameuse intensité, les Reds ont été globalement fidèles à eux-mêmes et n'ont donc pas de quoi s'inquiéter outre mesure. Désormais, ils savent bel et bien jouer à l'extérieur comme ils le font à Anfield. Mais seul le résultat compte, et cette fois, ils n'ont simplement pas su concrétiser leurs occasions. Elles n'ont pas été nombreuses, mais auraient dû être suffisantes pour se mettre à l'abri de ce scénario classique de fin de match. Surtout au San Paolo.

Henderson: "On assume, il faudra réagir"

Sadio Mane (20e), Roberto Firmino (44e), Mohamed Salah (65e) puis encore Mane (74e) ont eu des munitions très claires pour faire la différence. Alors que dans l'intervalle, seul Mario Rui a sollicité Adrian (50e), certes pour un arrêt incroyable à bout portant. Et à la 82e minute, Jose Callejon est allé gratter un penalty très contestable face à Jordan Henderson, transformé par Dries Mertens (1-0, 82e). Dans le temps additionnel, Fernando Llorente, entré en seconde période, a déjà posé ses jalons en tant que nouveau Napolitain en profitant d'une mésentente pour aller sceller le score (2-0, 90e+2).

"On a bien joué en première période, on a juste manqué la finition, appuie Jordan Henderson pour BT Sport. Naples est une bonne équipe, on doit défendre en équipe face à eux, mais on l'a fait. Nous devons nous améliorer pour ne plus commettre ces erreurs qui ont amené les buts, on peut faire mieux, on assume et il faudra réagir de la bonne façon." Et ne pas trop prendre Salzbourg à la légère, les Autrichiens ayant passé un 6-2 à Genk. Mais la perspective de la deuxième place est-elle si grave que ça pour les Reds, titrés après avoir justement terminé derrière le PSG la saison dernière ?