L'UEFA se penche sur le cas Ronaldo

Reuters

Personne n'a manqué la célébration de Cristiano Ronaldo, mardi dernier, après son triplé lors du Juve-Atlético (3-0). Et surtout pas l'UEFA, qui a ouvert ce lundi une procédure disciplinaire à l'encontre l'attaquant portugais après son geste polémique. "CR7" avant en effet mimé un acte sexuel, une façon de répondre à Diego Simeone, l'entraîneur des Colchoneros, qui s'était saisi les parties intimes pour mettre en avant les "Cojones" de son équipe à l'issue du match aller.

Ronaldo risque donc une sanction pour avoir enfreint les articles 11-2-b ("se comporte de manière insultante ou contrevient d’une autre manière aux règles élémentaires de la bienséance") et 11-2-d ("discrédite le football et, plus particulièrement, l’UEFA par son comportement") du règlement disciplinaire de l'UEFA.

Pour son geste, Diego Simeone, sur la base de l'article 11-2-b (mais pas de l'article 11-2-d), avait écopé d'une amende 20 000 euros. Ronaldo sera-t-il sanctionné plus lourdement, sachant que les caméras l'ont également surpris en train de lâcher quelques insultes ("Hijo de put...") ? En cas de suspension, il pourrait manquer le quart de finale aller de la Ligue des champions entre l'Ajax et la Juventus, à Amsterdam, voire le match retour. Le verdict sera rendu mercredi par l'UEFA.