Lloris régale et Tottenham s'enflamme

Pas de grand parcours en Ligue des champions sans grand gardien, paraît-il. Ce n’est peut-être qu’un huitième de finale, mais c’est effectivement un grand Hugo Lloris qui a maintenu Tottenham en vie face à Dortmund, en fin de première période. Et lorsqu’on voit le score final, 3-0 en faveur des Spurs alors qu’il y avait 0-0 à la pause, on mesure mieux l’importance des arrêts du capitaine de l’équipe de France. C’est une sorte de nuit magique pour Tottenham, face à une des équipes les plus séduisantes en Europe depuis le début de la saison.

Les leaders de Bundesliga, marqués par leur 3-3 épique du week-end en championnat contre Hoffenheim (ils menaient 3-0 à un quart d’heure de la fin), marquent officiellement le pas avec désormais quatre matches sans victoire, toutes compétitions confondues (deux nuls et deux défaites, de loin leur pire série depuis août). A l’inverse, malgré les absences conjuguées de Kane et Alli qu’on imaginait beaucoup trop lourdes, tout sourit aux joueurs de Mauricio Pochettino, toujours dans le "game" en Premier League et donc quasiment qualifiés pour les quarts de finale en Ligue des champions.

Vertonghen "heureux d'avoir pu courir pour célébrer !"

Lucas Moura, aligné en pointe avec Heung-Min Son, a eu la première occasion (7e). Mais Hugo Lloris a donc sorti ensuite deux parades successives, face à Delaney (35e) puis devant son compatriote Dan-Axel Zagadou (45e), sur une envolée qui n’est pas sans rappeler celle du quart de finale de la Coupe du monde 2018 contre l’Uruguay. Heung-Min Son a marqué dès le retour des vestiaires (1-0, 47e), puis tout a tourné au vinaigre dans les 10 dernières minutes pour Dortmund. Car si un 1-0 aurait été tout à fait convenable en vue du retour dans trois semaines, c’est moins drôle avec les deux buts coup sur coup de Vertonghen (2-0, 83e) et Llorente (3-0, 86e).

"Harry Kane et Dele Alli sont très importants pour nous, mais nous avons des joueurs qui peuvent entrer et faire ce qu’il faut, résume Heung-Min Son sur BT Sport. On l’a montré, Fernando Llorente est entré aussi et a marqué un but important.” Moussa Sissoko était également titulaire mercredi soir à Wembley (ainsi que Serge Aurier, mais c’est plus habituel). “On a su les contenir en seconde période, eux n’ont pas réussi à être réalistes", résume le deuxième buteur Vertonghen, qui a pu hurler toute sa rage lorsqu’il a fait trembler les filets: “C’est mon premier but depuis le premier match de la saison, et j’avais dû attendre la goal line technology. Donc je suis heureux d’avoir juste pu courir pour célébrer, cette fois !” Nuit magique, vraiment.