Ligue des Champions : Soirée idéale pour le PSG

Reuters

L’enfer leur était promis au "Marakana", où l’Etoile Rouge restait sur 32 matches sans défaite, mais ce sont les Parisiens qui y ont mis le feu, mardi soir. S’il a dû patienter jusqu’à la 6e journée de la phase de poules pour obtenir sa qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le PSG n’a pas vraiment tremblé pour la valider définitivement. Deux semaines après avoir dominé Liverpool (2-1), le club de la capitale a globalement maîtrisé son sujet à Belgrade (4-1).

Mieux, ce succès conjugué à la victoire des Reds contre Naples (1-0) permet aux joueurs de Thomas Tuchel de terminer à la première place du groupe C, devant les Anglais, les Italiens étant quant à eux reversés en Ligue Europa. Leur début de campagne, très poussif, est du passé et c’est donc dans la peau de têtes de série qu’ils aborderont le tirage au sort du tour suivant, lundi prochain. Tout sauf anodin vu l’adversité à laquelle ils ont été confrontés dans cette poule.

Dans un 4-4-2 identique à celui qui avait débuté quinze jours plus tôt au Parc des Princes face au LFC, les champions de France en titre ont vite pris l’ascendant. Sur l’une de ses premières accélérations, Kylian Mbappé s’est échappé côté gauche avant de servir sur un plateau Edinson Cavani (1-0, 10e), décisif pour sa 50e apparition avec le PSG en C1. Un premier coup de bambou pour des Serbes sur le reculoir et contraints, la plupart du temps, de courir après le ballon.

La formation de l’Etoile Rouge, longtemps inoffensive, a fait passer un début de soirée très tranquille à Gianluigi Buffon. Milan Borjan, lui, a eu chaud à plusieurs reprises. Marco Verratti (24e) puis Angel Di Maria (31e) l’ont ainsi sollicité, avant que Neymar ne double la mise sur un numéro de soliste au cœur de la défense, conclu après un crochet et deux feintes de frappe (2-0, 40e). Avec plus de justesse, Kylian Mbappé aurait même pu corser l’addition avant la pause (42e).

La seconde période des Parisiens a, en revanche, été un peu plus approximative. Leur reprise timide a redonné confiance aux Belgradois. Coup sur coup, El Fardou Ben Nabouhane (54e) et Marko Marin (55e) ont sonné la révolte, entendue par Marko Gobeljic qui, d’une belle volée, a trompé Gianluigi Buffon (1-2, 56e). Une frayeur de courte durée pour le PSG, Marquinhos de la tête (3-1, 74e) et Kylian Mbappé en contre (4-1, 90e+2) venant corser l’addition.