Ligue des Champions : Schalke 04 mise gros sur Kutucu

Reuters

Mesut Özil, Hakan Calhanoglu, Ilkay Gündogan, Nuri Sahin, Emre Can, les frères Altintop et la liste est encore longue. L’Allemagne et la Turquie sont intimement liées lorsqu’il s’agit de football. Le dernier trait d’union entre ces deux pays est à Schalke 04 et se nomme Ahmed Kutucu. Un pur produit du club, né à Gelsenkirchen en 2000 (!) et qui commence à pointer le bout de son nez. Les « afficionados » de la Bundesliga ont fait connaissance avec la dernière trouvaille du club allemand le 15 décembre 2018 à l’occasion d’un match face à Augsbourg. 24 petites minutes qui ont déjà permis au public allemand de mesure le potentiel du joueur. Rapide, technique, véloce et dévoreur d’espaces : Kutucu n’a pas grillé son joker. Il a même frappé très fort lorsque une semaine plus tard face à Stuttgart, il marque son premier but chez les pros en 17 minutes jouées. « C’est un joueur de qualité, déclare à son égard son coach, Domenico Tedesco. Il a les qualités pour sortir des espaces réduits et se projette vite vers l’avant. Il veut toujours le ballon, même quand il est sous pression. »

Tout s’accélère début février avec le retour de la Bundesliga et la Coupe d’Allemagne. Face au Fortuna Düsseldorf, pensionnaire de Bundesliga, Kutucu frappe fort avec un but et une passe décisive. Trois jours plus tard, la sensation de Gelsenkirchen ne pouvait plus se cacher lorsqu’il réussit à égaliser face au grand Bayern Munich à l’Allianz Arena. Son coach l’a confirmé en tant que titulaire face à Fribourg une semaine plus tard et pour cause. Car si Tedesco semble compter de plus en plus sur la nouvelle sensation de la Veltins Arena, ce n’est pas uniquement pour sa précocité. Schalke 04, en dépit d’une qualification en 8es de finale de la Ligue des Champions, n’est pas au mieux cette saison en Bundesliga et occupe une funeste 14e place. En cause notamment, une ligne d’attaque en perdition. 25 buts en 22 journées : seules quatre équipes (Stuttgart, Hanovre, Nuremberg et Mayence) font pire. Le meilleur buteur de Schalke ? Un milieu de terrain de 31 ans, Daniel Caligiuri avec quatre petits buts. Il fait mieux donc que les attaquants du club tels que Uth (17 matchs – 2 buts), Skrzybski (7 matchs – 3 buts), Embolo (9 matchs – 2 buts) ou encore Burgstaller (15 matchs 2 buts).  

d

 

« Je suis né à Gelsenkirchen, mon père a travaillé ici comme minier pendant 33 ans et j’ai commencé avec Schalke 04 dès les moins de 12 ans, explique l’intéressé qui vit un rêve. Il n’y a rien de mieux pour moi. » La belle histoire va très prochainement se poursuivre ce soir en Ligue des Champions face à Manchester City. Tedesco va jouer sur la forme du moment en titularisant l’international Espoirs turc contre les Citizens. En cas de bonne performance, les cadors européens dont City et surtout le Bayern Munich, vont très certainement passer la vitesse supérieure pour un joueur qui vient de signer son premier contrant pro jusqu’en juin 2022. A ce rythme-là, pas sûr qu’il soit encore un enfant de Gelsenkirchen dans trois ans…