Ligue des Champions : Les Monégasques tombent d'entrée

Reuters

Monaco, une équipe qui a la capacité à se "réinventer", selon « El Cholo ». Diego Simeone, en fin tacticien, n’ignore pas avant cette entrée en lice européenne sur le Rocher que l’atout maître du club de la Principauté se situe sur son banc. Et Leonardo Jardim, coach en recherche d’un nouvel élan, voire même d’un déclic pour une ASM au point mort en Ligue 1 (15e), va donner d’abord donner raison à son homologue madrilène.

Les choix du technicien portugais de titulariser Kevin N’Doram devant sa défense, malgré ses… treize minutes de jeu en championnat, et surtout Samuel Grandsir en attaque au côté notamment de Radamel Falcao, capitaine de retour aux affaires pour cette Ligue des champions, vont dans un premier temps être couronnés de succès. Non pas que le début de match des Monégasques s’avère rassurant, mais l’ouverture du score est déjà une petite victoire pour cette équipe, qui profite d’une succession d’erreurs inhabituelles d’une défense réputée si hermétique et prend les devants grâce… à Grandsir (1-0, 18e). Pour le premier match en C1 de l’ex-Troyen (*).

Grizi, pas un triplé mais...

Voilà pour le positif, qui ne va pas durer pour les Rouge et Blanc. Et c’est bien l’Atlético qui vire en tête à la pause. Antoine Griezmann, titulaire avec Lucas Hernandez au coup d’envoi, est décisif sur ce ballon de but offert en une touche de balle et de volée sur un long dégagement venu de l’arrière à son attaquant Diego Costa impeccable pour battre Diego Benaglio (1-1, 31e). Et Monaco craque une seconde fois, au pire moment, avant la pause sur ce corner et ce coup de tête gagnant, signé José Gimenez (1-2, 45e+1).

Un petit but d’avance qui va faire le bonheur des Colchoneros, certes privés d’un troisième but refusé pour hors-jeu sur coup-franc à Diego Costa (50e). Mais les Madrilènes, sans plus être bousculés par leurs adversaires, si ce n’est sur un dernier coup de tête de Kamil Glik dans le temps additionnel (90e+1), vont savoir conserver ce maigre avantage. Malgré l’activité d’un Djibril Sidibé, dont on aura apprécié ce duel face à Lucas Hernandez. Et dans le sillage d’un Griezmann sans doute pas aussi brillant qu’un Lionel Messi, auteur dans le même temps d’un triplé avec le Barça, mais le Français aura été dans tous les bons coups pour son équipe et un véritable poison pour la défense monégasque. Quant à savoir si une telle prestation pèse dans le décompte pour le Ballon d’or, c’est autre chose…
-----------------------------------------------------------------
(*) Grandsir est le 1er joueur français à marquer lors de son 1er match en Ligue des Champions depus Wissam Ben Yedder avec Séville face à Lyon en septembre 2016. (Opta)