Ligue des Champions : Leipzig met Tottenham dans le rouge

Finaliste de la précédente édition de la Ligue des Champions, Tottenham va avoir du mal à faire aussi bien cette année. L’équipe londonienne se retrouve en mauvaise posture après la première manche de son huitième de finale contre les Allemands de Leipzig. Malgré l’avantage du terrain, les Spurs ont dû céder sur le score de 1-0. Un résultat qui aurait pu être encore plus décevant si Hugo Lloris n’avait multiplié les sauvetages sur sa ligne.


De retour à son meilleur niveau, le portier français a longtemps repoussé l’échéance dans cette rencontre. Il a notamment dû intervenir dès la 2eme minute pour repousser sur le poteau un tir à bout portant d’Angelino. Sa deuxième intervention, il l’a réussie à la 36eme en remportant un duel avec Timo Werner. Et enfin, à la 62eme, il a signé un remarquable arrêt devant Peter Schick. Malheureusement pour lui et son équipe, il y a eu un pénalty concédé entretemps. Brillant dans cet exercice lors de sa dernière sortie en championnat, il n’a pu que s’incliner cette fois. Le tir de Werner (58eme) était parfaitement exécuté.

Pas cher payé pour Leipzig


Tottenham peut donc remercier son gardien. Autrement, il serait déjà virtuellement éliminé de cette C1. L’équipe de Mourinho a produit une prestation trop timorée pour espérer arracher un résultat positif. Jusqu’à l’ouverture du score allemande, et même s’il y a eu des occasions intéressantes de Bergwijn (8eme) et de Lucas Moura (48eme), ils ont été inexistants dans les débats, abandonnant complètement le jeu à leurs opposants. Et ce fut à peine mieux après, avec comme seule opportunité nette d’égalisation, un coup franc de Giovani Lo Celso, repoussé sur le poteau par Gulacsi (73eme).


Les Spurs ont failli à leur mission, tandis que le RB Leipzig, pour sa part, a signé une copie des plus convaincantes. Disposés dans un très ambitieux 3-5-1, le deuxième de la Bundesliga s’est montré très conquérant. Et on pouvait y déceler la patte de son jeune coach Julian Nagelsmann. Malgré leur inexpérience à ce niveau, les Allemands n’ont jamais été dans le calcul. Ils ont tenté, poussé et en ont été récompensés, même si le score final ne garantit pas encore pas encore le passage en quarts. Nkunku et consorts vont tenter de finir le travail à domicile, là où seul l’OL les a fait chuter en Coupe d’Europe cette saison.