Ligue des Champions (F) : Lyon veut reprendre son bien

Panoramic
Elles ont tout raflé depuis 2016, laminé les équipes françaises et européennes. Pourtant l'an dernier, quand les Lyonnaises abandonnent la couronne nationale au PSG et la continentale au FC Barcelone, c'est un véritable cataclysme. Pour une formation habituée à gagner, céder coup sur coup deux titres à deux autres poids lourds du Vieux Continent, cela ressemble à une saison cauchemardesque. Néanmoins, avant même que celle-ci ne se termine, Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, nommait comme coach principal, Sonia Bompastor, capitaine de l'équipe vainqueur des deux premières Ligue des Champions féminine en 2011 et 2012. Un an plus tard, cette décision lui donne raison. Non seulement, les Lyonnaises ont su trouver les ressources mentales nécessaires pour rebondir après une moisson extraordinaire mais en plus, elles sont reparties tambour battant. En D1 Arkema, les coéquipières de Wendy Renard sont en tête du championnat avec cinq points d'avance sur le PSG, alors qu'il reste encore deux matchs encore à disputer. Sur la scène européenne, Lyon a également écarté le club de la capitale aux portes de la finale de la C1 (3-2, 1-2). Histoire de faire comprendre à tout le monde que la formation rhodanienne était bien de retour au premier plan. Car pendant le passage à vide des Fenottes, le FC Barcelone a montré qu'il était devenu la nouvelle plaque tournante du football féminin avec dans ses rangs notamment Alexia Putellas, la Ballon d'Or 2021.


Un duel équilibré ?


Les Catalanes sont sur un petit nuage depuis un an, comme en témoigne cette série incroyable de 45 victoires consécutives toutes compétitions confondues, stoppée à l'occasion de la défaite en demi-finale retour de la C1 contre Wolfsburg (2-0). Mais les joueuses de Jonatan Giraldez savent aussi que Lyon est un adversaire coriace. En août dernier, elles avaient d'ailleurs perdu en match amical (2-3). Elles ont également en mémoire, la finale de la Ligue des Champions féminine perdue en 2019 (1-4), où elles n'avaient rien pu faire face à la fougue des Fenottes. "On connaît parfaitement les forces et les faiblesses de Barcelone, assurait Sonia Bompastor en conférence de presse vendredi. Notre équipe a le talent et les qualités pour mettre en difficulté cette formation." Dans la lignée de son entraîneur, Ada Hegerberg, la Ballon d'Or en 2019, rappelait : "Barcelone a gagné à juste titre la saison dernière mais l'histoire est imprimée dans les murs ici."

>