Ligue des Champions : En 2000, la Lazio atteignait les quarts

C'est la deuxième fois de son histoire, seulement, que la Lazio atteint la phase à élimination directe en Ligue des Champions. La première correspondait aussi à la première participation du club romain à la C1, il y a 21 ans. En 1999-2000, les joueurs de Sven-Göran Eriksson avaient perdu toute illusion dès la manche aller de leur quart de finale, en subissant un 5-2 à Valence contre Kily Gonzalez et consorts - qui perdront ensuite 3-0 en finale face au Real Madrid. Pavel Nedved, Diego Simeone, Juan Sebastian Veron, Sinisa Mihajlovic ou Dejan Stankovic étaient les leaders des Laziali, avec bien sûr un certain... Simone Inzaghi, devenu désormais le coach qui incarne la renaissance de l'autre club de la capitale italienne.


Au match retour, la Lazio avait tout de même brillamment sauvé l'honneur en s'imposant 1-0 grâce à un but de Veron en début de seconde période (52eme), ce qui avait redonné un semblant d'espoir. Auparavant, les Italiens étaient sortis de cette fameuse époque à deux phases de poule : la première devant le Dynamo Kiev, Leverkusen et Maribor, la deuxième devant Chelsea, le Feyenoord et l'OM, qui avait notamment subi un sévère 5-1 à l'Olimpico. Simone Inzaghi avait inscrit un retentissant quadruplé en 53 minutes (17eme, 37eme, 38eme, 71eme), qui aurait pu être un quintuplé si le frère de Filippo n'avait manqué un penalty à 3-1, à l'heure de jeu.

"C'est un des souvenirs les plus importants de ma carrière", se souvenait l'ancien attaquant en octobre 2018 (en conférence de presse), alors que l'OM et la Lazio se retrouvaient en Ligue Europa. "C'était une soirée magique, aucun Italien n'a jamais réussi à inscrire de quadruplé. Les records sont faits pour être battus, espérons que ce soit une source d'inspiration." C'est déjà la Lazio qui, en s'imposant 2-0 au match aller au Vélodrome, avait provoqué le remplacement de Rolland Courbis par Bernard Casoni sur le banc. Réussir la même performance avec Hansi Flick serait colossal.


>