Ligue des champions : Comment le PSG peut-il se qualifier ?

Reuters

Depuis son retour en Ligue des champions lors de la saison 2012-2013, le Paris Saint-Germain a systématiquement réussi à sortir des poules. Soit huit qualifications consécutives en huitièmes de finale de la prestigieuse compétition européenne. Mais cette série pourrait s’arrêter cette année, ce qui serait une première depuis 2004. L’équipe alors entraînée par Vahid Halilhodzic avait terminé dernière de son groupe, derrière Chelsea, Porto et le CSKA Moscou. Il y a 16 ans, le club de la capitale comptait trois points après trois journées, ce qui est également le cas aujourd’hui. Les hommes de Thomas Tuchel vont donc jouer gros mardi soir face au RB Leipzig.  

Il y a trois semaines, les Allemands s’étaient imposés 2-1 à domicile dans ce remake de la dernière demi-finale de Ligue des champions, remportée 3-0 par les Parisiens en août. La formation de Julian Nagelsmann compte trois points de plus au classement, comme Manchester United, qui s’était imposé 2-1 au Parc des Princes. Mais le PSG a encore son destin entre les mains. En renversant le score du match aller face à Leipzig et MU, et en l’emportant à nouveau contre Istanbul Basaksehir quel que soit le score, les vice-champions d’Europe seraient assurés de terminer à la première place, car ce sont les affrontements directs qui départagent d’abord les clubs à égalité. En revanche, s’ils venaient à s’incliner mardi, ils ne se seraient pas encore officiellement éliminés mais se compliqueraient sérieusement la tâche.  

Un nul n'arrangerait pas leurs affaires

Si, dans le même temps, les Anglais, battus 2-1 à Istanbul il y a trois semaines, prennent leur revanche face au club turc, Manchester United et Leipzig auraient six points de plus que le PSG a deux journées de la fin. Un écart difficilement surmontable, même en cas de victoire à Old Trafford, alors que les deux principaux rivaux des Parisiens seront opposés lors de l’ultime levée, où un match nul pourrait leur être fatal.  

Un nul mardi soir au Parc des Princes n’arrangerait d’ailleurs pas non plus leurs affaires. Leipzig conserverait l’avantage des affrontements directs, et le PSG devrait remporter ses deux derniers matchs en espérant un carton plein des Allemands. Et il ne faut pas non plus enterrer Basaksehir, qui compte le même nombre de points à mi-parcours. Car les Stambouliotes avaient considérablement gêné les Parisiens à l’aller, avant de battre Manchester. Le PSG a donc tout intérêt à s’imposer mardi. Une victoire sur la plus courte des marges (1-0 voire 2-1 mais pas 3-2, 4-3…) leur permettrait déjà de dépasser leurs adversaires du soir au classement. Et de préparer ainsi de la meilleure des manières leur déplacement dans le nord de l’Angleterre. 

Verratti, indispensable en Ligue des champions ?