Ligue des Champions : AS Monaco, la vitesse supérieure ?

Imago / Panoramic

« Place au chapitre 2. » Interrogé par L’Equipe, Paul Mitchell, le directeur sportif de l’AS Monaco, résume parfaitement la situation à laquelle fait face son club. « Le chapitre 1 consistait à mettre un frein à l’instabilité au sein du club et à devenir plus structuré. Cette saison devra être celle de la consistance. On a de grands objectifs. On devra répondre à cette question: peut-on être consistant sur la durée comme on l’a été de janvier à la fin de saison dernière ? », s’interroge le dirigeant, dans les colonnes de L’Equipe. Voilà pour la feuille de route fixée à Niko Kovac, qui a déjà considérablement oeuvré pour modeler l’effectif à son image. Arrivé un peu tardivement durant la préparation la saison passée, le technicien croate a transmis à ses joueurs son idée du football, basée sur une activité de tous les instants, et de réelles intentions offensives. 

Un effectif toujours plus jeune

Un plan de jeu séduisant que l’ancien entraîneur du Bayern Munich a réussi à mettre en place au sein d’un effectif jeune, en s’appuyant sur les talents d’Aurélien Tchouaméni (21 ans), Youssouf Fofana (22 ans), Benoît Badiashile (20 ans) ou Sofiane Diop (20 ans). Un groupe qui ne sera pas chamboulé durant l’été, puisque ces derniers devraient rester dans la Principauté, rejoints pour le moment par le gardien Alexander Nübel (24 ans) et le latéral polyvalent Ismaïl Jakobs (21 ans), tandis que Jean Lucas (23 ans) et l’attaquant Myron Boadu (20 ans) seraient en instance d’arrivée. « Je comprends que les supporters aiment voir arriver des joueurs qui font les gros titres, mais on travaille sur la durée, pour faire grandir ce groupe qui a un grand potentiel », décrypte Mitchell, alors que seulement deux joueurs de champ dépassent la trentaine: Cesc Fabregas (34 ans) et Wissem Ben Yedder (30 ans). 

Un nouveau centre d'entraînement

Au-delà d’un groupe stable, Niko Kovac peut également bénéficier d’un nouvel outil, avec un centre d’entraînement flambant neuf (mais pas encore terminé), qui changera les conditions de travail parfois précaires de l’ASM. De quoi offrir au technicien un parfait outil pour une préparation réussie. « Nous avons beaucoup donné, beaucoup travaillé pendant cette préparation qui a été globalement très positive à mes yeux avec deux stages qualitatifs sur tous les plans. En tenant compte de la charge de travail depuis plus d’un mois, je trouve qu’il y a eu des séances de qualité, un contenu intéressant dans notre jeu, de l’implication, une volonté évidente de bien faire. C’est de bon augure », glissait-il ainsi sur le site du club, après le dernier match de préparation, perdue face à la Real Sociedad, le seul revers de la préparation (1-2). Place désormais à la compétition. 

Kovac : "Nous voulons terminer le travail" :


>