Ligue des Champions : A Barcelone, Lenglet a la cote

FEP / Panoramic

Au Barça, un défenseur français peut en cacher un autre. Dans la foulée de la blessure de Samuel Umtiti, un autre stoppeur tricolore, gaucher lui aussi, sort de l’ombre en Catalogne : Clément Lenglet. Dans l’axe gauche de l’arrière garde blaugrana, l’ancien joueur de Nancy a jeté aux oubliettes son statut de remplaçant pour enfiler avec brio celui de titulaire aux côtés de Gerard Piqué. Une adaptation express, quelques mois après son arrivée en provenance de Séville, où là aussi, en un an et demi, le natif de Beauvais avait su se mettre tout le monde dans la poche.

Sans jouir des mêmes qualités athlétique que Samuel Umtiti ni de l’expérience du champion du monde 2018, Lenglet, plus longiligne que l’ancien Gone (1m86 contre 1m82), fait apprécier la même efficacité dans la défense de Barcelone. Sobriété dans les interventions, anticipation des trajectoires et capacité à jouer haut sur le terrain, relances sans déchet : à 23 ans, le "Kaiser", comme le surnomme la presse ibérique, possède la panoplie du défenseur parfait pour le Barça. Des qualités aperçues du côté de l’Andalousie ; suffisantes pour convaincre la direction catalane d’investir environ 36 millions d’euros pour offrir une doublure à Umtiti. Mais en cette fin d’hiver, les rôles se sont inversés et c'est maintenant Big Sam qui prend place sur le banc. Ernesto Valverde n’a pas à s’en plaindre pour le moment.

Clément Lenglet

 

Avec Lenglet, le Barça ne perd pas

Avec l'ex-Lorrain dans le onze de départ, Barcelone n’a jamais perdu en 2019 en championnat et le seul match où il a pris place sur le banc s’est soldé par l’unique revers du club en Liga depuis novembre... Des résultats aussi dû à la superbe saison de Marc-André ter Stegen mais pas seulement. Cette saison, le FC Barcelone est moins clinquant offensivement mais plus serein de l’autre côté du terrain, plus équilibré aussi. Une solidité affichée à maintes reprises, dans les Clasicos récemment mais aussi en Ligue des Champions où Lyon a eu peu d’occasions de faire valoir ses points forts sur les phases de transition lors du match aller il y a trois semaines.

Eteints au fur et à mesure de la rencontre, les attaquants rhodaniens ont buté sur Clément Lenglet et Gerard Piqué sur leurs nombreuses tentatives de contre-attaque, un aspect du jeu qui a souvent fait défaut à l’équipe barcelonaise ces dernières années. Ceci est sur le point de changer. Et Clément Lenglet n’est pas étranger à cela. Ce soir, la performance du "Kaiser" sera forcément scrutée, en Espagne mais aussi en France. Après tout, de Barcelone à l'Equipe de France, il n'y a qu'un pas.


>