Les séries noires de l’OL et de Sylvinho

Panoramic

Un an après avoir estomaqué l’Europe en allant l’emporter sur la pelouse de Manchester City (1-2) pour démarrer sa campagne européenne, l’Olympique Lyonnais a affiché un visage bien moins séduisant, mercredi, pour son entrée en lice face au Zénith Saint-Petersbourg. Malmenés par leurs visiteurs, les Rhodaniens s’en sont même tirés à bon compte en obtenant finalement le point du match nul (1-1).

Ce partage des points n’en reste pas moins une mauvaise opération comptable et prolonge la mauvaise passe des Lyonnais en ce début de saison. Car si l’OL a démarré pied au plancher, avec deux succès éclatants à Monaco (0-3) et face à Angers (6-0), les troupes de Jean-Michel Aulas en sont désormais à quatre matches sans victoire avec trois nuls et une défaite. Un bilan guère reluisant pour Sylvinho. A tel point qu’il faut remonter à 2000 et Jacques Santini pour trouver trace d’un entraîneur qui ne compte que deux succès après ses six premiers matches sur le banc lyonnais.


Pour sa défense, si le dernier entraîneur lyonnais à ne pas avoir remporté son premier match en C1 était Claude Puel (2008), le technicien brésilien ne fait que prolonger la série noire initiée par Bruno Genesio. L’OL reste en effet désormais sur huit matches de rang sans la moindre victoire en Ligue des Champions avec désormais sept nuls et une défaite. Un record pour le club lyonnais. Plus préoccupant encore, les Gones en sont également à sept matches de suite sans victoire à domicile, avec cette fois six nuls et une défaite, leur dernier succès en Ligue des champions au Groupama Stadium remontant à 2016 et la réception du Dynamo Zagreb (3-0). Si les Lyonnais ont démontré la saison passée qu’il était possible de se qualifier pour les huitièmes de finale sans remporter le moindre match à domicile, ils auraient tout intérêt à briser cette série noire début novembre face à Benfica.

Anthony Lopes : "Ça va finir par basculer du bon côté"