Le LOSC veut y croire

panoramic

Les Lillois pourront toujours se rassurer en se disant qu’ils comptent déjà deux fois de plus de points que lors de leur dernière visite en phase de poules de la Ligue des champions, il y a deux ans, quand ils avaient terminé dernier avec une seule unité, derrière Valence, Chelsea et l’Ajax… Alors qu’ils évoluent aujourd’hui dans un groupe – a priori – nettement moins relevé, les champions de France ont concédé mercredi soir au stade Pierre-Mauroy leur deuxième match nul et vierge (0-0), contre Valence, après avoir débuté la compétition sur le même score face à Wolfsbourg.

Mais si le nul contre les Allemands leur avait laissé beaucoup de regrets, avec un but refusé et un penalty annulé, celui de mercredi est le résultat assez logique d’un match bien triste, au cours duquel les Dogues, malgré un Burak Yilmaz remuant, se seront procuré une seule véritable occasion franche. Par l’intermédiaire de Renato Sanches, qui a vu son tir puissant repoussé par Bounou peu avant la demi-heure de jeu. Pour la plus nette opportunité des visiteurs, Tiago Djalo aura lui réalisé un beau sauvetage sur sa ligne après une énorme erreur de son gardien Ivo Grbic.

Lille - Séville :

Gourvennec : "On est à la bagarre"


Une rencontre frustrante pour les hommes de Jocelyn Gourvennec, qui espéraient l’emporter et totalement se relancer dans ce groupe indécis. Mais tout n’est pas perdu. Avec ce match nul, ils ont ainsi pris la troisième place à Wolfsbourg, et comptent seulement une longueur d’avance sur Séville, deuxième, et cinq sur Salzbourg. Une formation que le LOSC, battu 2-1 en Autriche, recevra après son déplacement en Andalousie. Pour son entraîneur, le club lillois est "encore dans la course".

"Et on peut toujours trouver du négatif, trouver qu’un point à domicile, c’est une contre-performance. Ce n’est pas du tout mon avis. Les joueurs sont revanchards de leur Ligue des champions d’il y a deux ans où ils n’avaient pris qu’un point en six matchs. On en a deux et on est à la bagarre", a ainsi déclaré Gourvennec en conférence de presse. Sans que l’on sache s’il parle de la bagarre pour les deux ou les trois premières places…

Gourvennec sur la qualif' : "Tout reste jouable":


>