Ferland Mendy, de la L2 à l'Europe, itinéraire d'un joueur "en or"

Panoramic

Cela restera comme une soirée mémorable pour l'ancien joueur du Havre (L2 française) et de Lyon, sans doute son meilleur match sous le prestigieux maillot blanc du Real depuis son arrivée sur la pointe des pieds en 2019. Non seulement Mendy a décanté le match en provoquant l'exclusion du milieu bergamasque Remo Freuler dès la 17e minute, mais il a aussi concrétisé la supériorité numérique des Madrilènes en se muant en buteur, d'une frappe enroulée du pied droit depuis l'entrée de la surface (86e). "Je ne savais même pas quoi célébrer vu que c'est mon premier but en Ligue des champions", a rigolé l'international français.

Et son sourire contagieux s'étalait jeudi en première page des journaux sportifs espagnols. "Enormendy", a titré en Une le quotidien Marca, le plus lu d'Espagne, tandis que le journal As qualifiait sa frappe victorieuse de "but en or". 

"Héros inattendu"

"Mendy a été le héros inattendu du Real Madrid", a résumé le quotidien barcelonais Mundo Deportivo. D'autant plus inattendu que, comme l'a signalé son entraîneur et compatriote Zinédine Zidane, ce n'était pas Mendy qui aurait dû tenter sa chance sur ce corner joué en plusieurs temps. Et qu'il a frappé du droit, lui le gaucher qui a connu un parcours de vie chaotique après avoir failli arrêter le foot à 14 ans à cause d'une grave arthrite à la hanche.  "Oui, c'était une action voulue, mais ce n'était pas Ferland qui devait tirer", a souri Zidane. 

"Mais à l'arrivée c'est Ferland qui a marqué du droit, donc c'est très bien. Ce pied droit, il l'a depuis longtemps. Il frappe plus fort avec le droit qu'avec le gauche. Son pied gauche est plus précis, le droit plus puissant", a analysé l'ancien meneur de jeu de l'équipe de France, qui présentait lui-même une caractéristique similaire quand il était joueur. Quoi qu'il en soit, la réussite de Ferland Mendy (25 ans, 7 sélections) est aussi celle de Zidane, qui lui a permis de s'épanouir progressivement au sein du onze madrilène.

Dévastateur

"Il y a une communion ici (au Real), je m'y sens très bien, je m'entends avec tout le monde", a savouré mercredi le défenseur, longtemps asticoté par ses équipiers pour son espagnol approximatif. Arrivé en juillet 2019 en provenance de Lyon et en échange de 48 millions d'euros, celui qui jouait encore en Ligue 2 au Havre deux ans plus tôt s'était dit "un peu stressé" lors de sa présentation à la presse madrilène, qui s'était montrée dubitative sur son recrutement. Mais au fil des matches, le gaucher français a pris de l'assurance et le relais de Marcelo (32 ans), en perte de vitesse.

"Quand il attaque il est dévastateur", a résumé le quotidien italien Corriere dello Sport, qui lui a attribué la meilleure note parmi les joueurs du Real avec 7,5 sur 10. Bref, une performance de haut vol pour Ferland Mendy et une belle consécration sur la grande scène européenne qui lui permet de marquer des points en vue de l'Euro avec les Bleus cet été.


>