FC Barcelone : Ansu Fati, un danger pour Ousmane Dembélé ?

Reuters

Ezequiel Garay se demande encore par où il est passé…  C’est la 7ème minute de jeu au Camp Nou lorsqu’Ansu Fati dépose littéralement l’Argentin du Valence FC, incapable même de le gêner avec ses bras… Le centre en retrait du prodige de 16 ans est repris victorieusement par Frenkie de Jong et le Barça mène alors 2-0 d’entrée. Quelques minutes plus tôt, c’est la révélation de ce début de saison qui a ouvert le score. Profitant d’un bon travail de De Jong et d’une feinte d’Antoine Griezmann, Fati n’a une nouvelle fois pas tremblé au moment de reprendre la balle sans contrôle. Son 2ème but en 3 apparitions avec le maillot blaugrana et un record de précocité battu pour l’occasion puisqu’à 16 ans et 318 jours, il fait mieux qu’Iker Muniain, âgé de 16 ans et 352 jours au moment d’inscrire son deuxième but en Liga. Accompagnée d’un grand sourire contagieux qui a irradié le Camp Nou, cette réalisation permet au Barça de gérer un match qui s’achève sur un score fleuve (5-2).

Fati et le Barça régalent face à Valence :


C’est sous les ovations d’un public conquis que l’ailier gauche cède sa place à l’heure de jeu à Luis Suarez, qui ne tarde pas lui non plus à retrouver le chemin des filets. Omar da Fonseca s’est déjà enflammé à plusieurs reprises au sujet du gamin de Bissau sur l’antenne de beIN SPORTS et comprend l’engouement autour de ce produit de la Masia où il évolue depuis ses 10 ans. « C’est un joueur qui a été adopté par le public et ses coéquipiers. Le visage d’enfant attire la sympathie et le lien, estime le consultant beIN SPORTS. Il a l’ADN du Barça avec sa capacité à dribbler et à être efficace dans le un-contre-un. Il aime le défi, quand il est dans la zone finale, il tente des gris-gris et il est capable de changements de rythme grâce à sa morphologie qui lui permet de réaccélérer. » Et c’est tout logiquement qu’Anssumane, de son vrai prénom, Fati postule pour une place dans le onze de départ d’Ernesto Valverde mardi soir face au Borussia Dortmund. 

 


Non retenu par le coach catalan dans sa liste des 25 noms transmise à l’UEFA, l’adolescent fait partie de la « liste B » lui permettant tout de même de disputer la compétition continentale. Sera-t-il titulaire aux côtés de Griezmann ou Suarez ? Va-t-il débuter sur le banc au profit de Carles Pérez et entrer en tant que joker ? Une chose est sûre : Lionel Messi est de retour dans le groupe barcelonais mais il devrait, sauf grosse surprise, être remplaçant au coup d’envoi. Au-delà de cette première levée en Europe, Ansu Fati, qui ne pourra évidemment pas rivaliser avec le trident Griezmann-Suarez-Messi, pourra-t-il être LE SuperSub blaugrana cette saison ? Après avoir refusé de rejoindre le PSG et ainsi avoir fait « capoter » le retour de Neymar à Barcelone, Ousmane Dembélé n’a pas dit son dernier mot. Actuellement blessé, l’ailier français devrait être opérationnel dans une quinzaine de jours. Mais l’ancien Rennais n’a plus beaucoup de jokers dans sa main après tous ses problèmes de santé et de comportement… 


Omar da Fonseca n'a pas oublié Dembélé

« Je crois toujours en Ousmane Dembélé, tempère Omar da Fonseca. Je l’aime profondément : c’est un joueur divertissant qui apporte de la fantaisie. Dès qu’il prend la balle, il se passe toujours quelque chose. » Nul doute qu’il aurait aimé être de la partie mardi face à son ancien club mais c’est bien ses concurrents qui vont avoir la chance de briller dans un match qui s’annonce porté sur l’attaque. Et Ansu Fati pourrait bien profiter des espaces, lui qui casse un peu les codes selon le Franco-Argentin : « Il ne faut surtout pas casser la baguette magique qui l’amène de son berceau (sic). A 16 ans, tu ne peux pas dire que tu es déjà prêt dans les aspects sportif et mental. Tant mieux que quelqu’un déroge à tout ce qu’on croit : qu’il faut être bien préparé, bien réglé. "Non, lui, il a 18 ans et demi, il sera prêt à 20 ans bla bla bla" On parle un peu de ces joueurs comme de la cuisson d’un poulet. Mais Fati a montré le bout de ses oreilles, de son nez et de ses cheveux. Maintenant, il faut qu’il sorte un peu le corps ! »