Dix jours avant l'Atalanta, où en est le PSG ?

Un effectif parisien qui donne des signaux positifs

Thomas Tuchel a eu besoin de bricoler depuis le début de la préparation. Dans un contexte inédit, l'entraîneur allemand a effectué une large revue d'effectif. Avec réussite. Malgré les pépins physiques de Juan Bernat, qui n'a pas encore joué la moindre minute, et de Kylian Mbappé, qui est incertain pour le match contre l'Atalanta, les signaux sont plutôt positifs. Thiago Silva ne semble pas perturbé par sa situation contractuel et un grand Neymar a été en démonstration tout l'été. Au poste de latéral, Mitchell Baker, a surpris et pourrait avoir une carte à jouer grâce à sa bonne préparation.

Une bonne nouvelle quand dans le même temps, Layvin Kurzawa a été contraint au forfait après une lésion musculaire à une cuisse. Ménagé en début de préparation, Marco Verratti a été excellent contre Lyon et sera une nouvelle fois important dans la campagne européenne parisienne. Un joueur a un peu déçu : Mauro Icardi. Dans les matchs de coupes, l'Argentin n'a pas réussi à peser sur l'issue de la rencontre. Un détail qui peut encore être corrigé avant le Final 8 de la Ligue des Champions.

Paris, solide mais dépendant de Mbappé ?

Le PSG reste sur six matchs consécutifs sans encaisser le moindre but. Si l'adversité n'a pas toujours été au rendez-vous, Keylor Navas a prouvé qu'il était toujours aussi solide malgré le confinement. C'est une bonne nouvelle pour une formation surtout réputée pour sa force de frappe offensive. Justement, l'attaque a parfois été mise en défaut par les défenseurs adverses.

Depuis la sortie sur blessure de Mbappé contre Saint-Etienne, Paris n'a pas marqué le moindre but. Suffisant pour y voir les signes d'une dépendance ? Possible mais c'est encore à vérifier face à des formations qui seront moins regroupées que l'ASSE ou Lyon. Contre les Lyonnais, le manque de réussite face à un grand Anthony Lopes a aussi été criant. Dans le jeu, il n'y a donc pas d'inquiétudes particulières mais des certitudes qui ne sont pas là où on les attendait.

Deux trophées pour la confiance

5 matchs, 21 buts marqués, 0 encaissé, 2 trophées, l'été parisien est jusque-là réussi. La reprise après un confinement inédit était dangereuse mais le PSG a assuré. Avec une montée en puissance en terme d'adversité, le champion de France a su augmenter son niveau de jeu pour cocher toutes les cases d'une préparation estivale réussie. La performance face à un Celtic dangereux a été particulièrement intéressante.

Secoués, les Parisiens ont réalisé les bons ajustements pour triompher d'une équipe prestigieuse et mieux préparée physiquement. Dans la foulée, les victoires contre Saint-Etienne et Lyon en matchs officiels, aussi serrées soient-elles, ont fait du bien. Elles ont prouvé que dans le cadre de matchs qui comptent, les Parisiens savent adopter le bon état d'esprit. Ces deux succès ont aussi permis de garnir un peu plus l'armoire à trophée du club parisien ce qui est toujours bon signe avant de participer à une phase finale de Ligue des Champions.