Coman, première flèche du Bayern

Reuters

Percutant et intenable lors du dernier rassemblement en équipe de France avec un but face à l'Albanie, Kingsley Coman est aussi dans une forme étincelante avec son club du Bayern Munich. Le Français l’a encore confirmé ce mercredi en ouvrant le score lors de la victoire bavaroise sans appel face à l’Etoile Rouge de Belgrade (3-0) à l’Allianz Arena lors de la journée inaugurale de Ligue des champions version 2019-2020.

Jusqu’au but du Tricolore à la 34e minute, les Bavarois dominaient outrageusement leurs adversaires du soir dans la possession du ballon (65% sur l’ensemble du match). Mais la défense serbe maîtrisait le secteur aérien et Philippe Coutinho manquait par deux fois le cadre (14e, 21e). Coman, lui, s’était déjà signalé avec une frappe enveloppée au-dessus du cadre (20e).

Le Guadeloupéen d’origine n’a pas manqué la mire sur son opportunité suivante. Après une série de dribbles et un débordement sur la gauche, Ivan Perisic a adressé un centre qui a trouvé plein axe un Coman arrivant à toute vitesse, lui permettant de devancer Ribeiro Santana et de placer une tête imparable pour Milan Borjan. Le sixième de sa carrière en Ligue des champions en 22 apparitions dans la compétition reine, sa troisième réalisation, déjà, de la saison avec le Rekordmeister.

 

Cauchemar de Gobeljic

La deuxième mi-temps fut une copie conforme de la première pour le Bayern (23 tirs, 10 cadrés) comme pour le Parisien. Alors que ses compères de l’attaque allemande butaient sur un grand Milan Borjan (7 arrêts), Coman a épuisé son vis-à-vis, Marko Gobeljic, à coups de percussions dévastatrices et de courses tranchantes vers l’avant. Le Serbe a dû éteindre la dynamite des jambes du Français toute la soirée. Il l’a payé en lucidité en fin de match. Sa passe en retrait trop molle vers son portier était de l’or pour un Robert Lewandowski enfin buteur (80e). Thomas Müller, entré en jeu, a conclu la belle soirée du champion d’Allemagne en convertissant une maligne combinaison sur coup franc avec Thiago Alcantara (90e+1).

Trois autres français accompagnaient Coman au coup d’envoi. Benjamin Pavard et Lucas Hernandez ont bien coupé les rares tentatives de l’Etoile Rouge en contre. L’ancien joueur de l’Atlético de Madrid s’est même signalé avec une frappe du gauche, trop croisée (26e). Tout comme Corentin Tolisso, précieux dans l’entrejeu, et qui a tenté sa chance à deux reprises en première période, butant comme ses coéquipiers sur Borjan (33e, 45e+2). Ces trois "Franzosen", comme Coman, ne seront pas de trop cette saison pour le Bayern, qui prend déjà la tête de la poule B au bénéfice du match nul entre Tottenham et l’Olympiakos (2-2).