Chelsea-Real Madrid : Mendy a écœuré Benzema

Panoramic

Avant cette demi-finale retour de Ligue des Champions entre Chelsea et le Real Madrid, on avait beaucoup évoqué le retour – très décevant – d’Eden Hazard à Stamford Bridge, et aussi de celui de son compatriote Thibaut Courtois. Qui a pu se rendre compte que sa succession était désormais bien assurée. Car Edouard Mendy a particulièrement brillé mercredi soir dans les buts des Blues (2-0), qui doivent beaucoup à leur gardien international sénégalais.

f



Alors que le score était toujours de 0-0, Karim Benzema a déclenché une belle frappe du droit devant l’entrée de la surface, et on a bien cru au but avant que Mendy ne se détende prestement, et superbement, pour détourner le ballon en corner (26e). Une parade exceptionnelle, qui laissait l’attaquant français pantois. Mais Benzema, auteur de son 71e but dans la compétition lors du match aller (1-1), n’était pas au bout de ses peines. Moins de dix minutes plus tard, Mendy allait de nouveau mettre en échec «KB9», qui plaçait une tête sous la barre à la réception d’un centre de Modric, mais voyait l’ancien Rennais encore là pour préserver sa cage inviolée, et ce pour la huitième fois en onze matchs de C1.


 

"Majestueux" pour Rio Ferdinand


Entretemps, Chelsea avait ouvert le score sur un but de Timo Werner (28e), auteur d’un énorme raté la semaine dernière à Madrid et à qui Mendy avait ensuite apporté son soutien. En assurant aussi, sur le site de son club, que le meilleur était encore à venir pour Werner et aussi Kai Havertz, un duo allemand à la conclusion du premier but du match, avec l’éblouissant N’Golo Kanté à l’origine, comme sur le deuxième et dernier de la soirée, signé Mason Mount dans les toutes dernières minutes (85e).

Qualifié de "majestueux" sur BT Sport par Rio Ferdinand lors de son premier arrêt face à Benzema, Edouard Mendy a en tout cas prouvé qu’il avait sa place dans le dernier carré de la Ligue des Champions, et donc désormais en finale, le 29 mai prochain contre Manchester City à Istanbul. Et dire qu’en 2014, il s’était retrouvé au chômage pendant près d'un an à cause d’une mésaventure avec un agent… Révélé ensuite avec la réserve de l’OM avant d’exploser à Reims et de confirmer à Rennes, le gardien de 29 ans vit aujourd’hui un rêve éveillé, et il n’a aucune envie qu'il s’arrête. Les Cityzens sont prévenus…

 


>