C1 : Pour Koeman et le Barça, "rien n'est impossible", le PSG veut "gagner"

LLUIS GENE / AFP

Remontada, possible ?

Ronald Koeman: "Le match de Coupe nous a redonné énormément confiance. Mais on ne peut pas comparer une défaite 2-0 à l'extérieur à l'aller avec une défaite 4-1 à domicile. C'est bien plus compliqué. En plus, le PSG est un adversaire, très fort, qui aspire à gagner la Ligue des champions. Pour espérer, il faudra être efficace, réaliste, mais on va essayer ! Quel que soit le stade, le Barça rentre toujours sur un terrain pour gagner. Demain, on jouera pour gagner. Rien n'est impossible. Le pire qui puisse nous arriver, c'est que demain, après le match, on se dise que l'on n'a pas donné le maximum pour se qualifier ou pour gagner". 

Frenkie de Jong : "Il faut toujours y croire. Ca commence par là: y croire. On verra demain, mais on a toujours cru que c'est possible de revenir, bien sûr".

Pour Paris, "gagner"

Mauricio Pochettino : "Pour moi, le passé, c'est le mois de janvier de la saison 2020-21, quand je suis arrivé. Mon esprit n'est pas conditionné par quelque chose qui s'est passé auparavant. Nous devons gagner pour nous qualifier, ce sera notre approche dès la première minute. (...) Le début de match va être très important pour les deux équipes. Ca va être un match dur face à de très bons joueurs, un très bon entraîneur. Il nous faudra être aussi performant, voire plus, qu'à Barcelone (à l'aller)."

Keylor Navas : "Il est clair que nous voulons gagner, et donc qu'il faudra attaquer. C'est important pour nous de se faire respecter à domicile, de tout donner."

Neymar, absent

Navas : "Nous ne pouvons pas toujours avoir une équipe complète avec tous les joueurs, cela arrive, mais il nous faut affronter ces situations. Le meilleur pour nous, c'est d'être à 100%. On a confiance en l'équipe."

Pochettino : "Ney est absent, c'est un fait, ce n'est pas ma décision. Il a fait beaucoup d'efforts pour revenir en forme le plus vite possible. C'est dommage, parce qu'il avait beaucoup d'espoirs de jouer ce match. Mais il veut autant, sinon plus, aider l'équipe pour atteindre ces objectifs, pas seulement la Ligue des champions, mais aussi le Championnat et la Coupe. C'est un moment difficile pour lui, mais il ne lui manque que quelque jours (avant de revenir)."

De Jong : "Pour moi, Neymar est l'un des meilleurs joueurs du monde. Quand il n'est pas disponible pour jouer, pour nous, c'est mieux, c'est plus facile... Je ne sais pas comment le dire, mais si Neymar n'est pas dans l'équipe que tu affrontes, c'est plus facile, c'est clair".

Messi, à 100% ?

Koeman : "Si on espère remonter, on aura besoin de tous les joueurs à leur meilleur niveau. On en est capable, si Leo fait l'un de ses meilleurs matches, alors tout est possible. C'est un joueur qui peut faire basculer n'importe quel match, à n'importe quel moment. Mais ça ne dépendra pas que de Leo. Il y a d'autres joueurs aussi. Ca dépendra du début du match, si on est capable de rivaliser..."

Laporta, président de l'espoir ?

De Jong : "On est content qu'il y ait enfin un président au Barça. C'est important pour le club. Personnellement, je ne le connais pas très bien, je ne lui ai pas encore parlé, mais on se parlera bientôt. C'est bien d'avoir un président maintenant. Il a souhaité bonne chance à toute l'équipe, et nous a demandé d'aller à Paris pour rivaliser".

Koeman : "Laporta a un passé positif avec Leo (Messi) et d'autres joueurs de cette équipe. Je ne sais pas si cela change quelque chose pour Leo, le seul qui peut décider de son avenir c'est lui-même. Mais bien sûr que tout le Barça veut qu'il reste avec nous. Laporta a gagné les élections avec une large avance, je crois que c'est bon pour le club d'avoir enfin un président, pour pouvoir travailler et améliorer le futur du club. C'est un président qui procure une grande confiance aux joueurs".

Pochettino : "Félicitations à Joan, c'est une personne que je connais très bien, avec laquelle j'ai une bonne relation. (sur les déclarations de Laporta sur la remontée, NDLR) Croire, c'est le plus important dans le foot, être optimiste, aussi. La réalité, c'est qu'on va jouer un match, qu'on va devoir être concentré pour le gagner. C'est comme ça que nous nous préparons."


 


>