Brahim Diaz, un nouveau numéro 10 à Milan

IMAGE SPORT / PANORAMIC

L'heure de la stabilité a t-elle sonné pour Brahim Diaz ? C'est la question que l'on peut se poser au regard de sa carrière débutée à Malaga puis à Manchester City (2014-2019) jusqu'au Real Madrid à partir de janvier 2019 (pour 15 millions d'euros). Comme bon nombre de joueurs comme lui, l'Espagnol a été baladé entre les clubs, a jonglé avec les temps de jeu sans parvenir à complètement valider son potentiel. Depuis un peu plus d'un an en revanche, la carrière du milieu offensif a pris une autre dimension grâce à un prêt réussi au Milan AC lors de la saison 2020-2021. Auteur de sept buts et quatre passes décisives en trente-neuf rencontres toutes compétitions confondues, Brahim Diaz a réussi à enchaîner les matchs et se montrer décisif quand il était attendu.

Il est aussi parvenu à cohabiter avec Hakan Calhanoglu l'ancienne star des Rossoneri aujourd'hui honnie du côté de l'Inter Milan. Revenu à la fin de son prêt du côté du Real Madrid, le joueur de 22 ans a préféré confirmer sa progression en Italie alors que son temps de jeu avec les Merengue de Carlo Ancelotti n'était pas garanti. C'est donc sous les ordres de Stefano Pioli, au Milan AC qu'il a poursuivi l'aventure cette fois sous la forme d'un prêt de deux saisons avec une option d'achat pour le club italien et une clause de rachat pour le Real. Lundi dans les colonnes de AS, un quotidien ibérique, l'Espagnol a évoqué le club de la capitale de l'Espagne : « Un retour au Bernabeu dans deux ans ? Je ne pense pas à cela pour de vrai. Je profite du présent, je suis très très heureux et je veux continuer à aider le Milan AC avec des buts et des passes décisives. »

 

« Milan ? Une grande équipe »


Ce mardi contre l'Atlético Madrid (21h sur beIN Sport 1), le Milan AC doit faire un résultat contre la formation de Diego Simeone après sa défaite inaugurale contre Liverpool (2-3). Aligné au poste de numéro 10 depuis le début de saison, en lieu et place de Calhanoglu, Brahim Diaz s'est métamorphosé et aligne les performances de haute-volée. Pour preuve, en sept matchs (Serie A et Ligue des Champions), l'Espagnol a marqué quatre buts et réalisé une passe décisive. Toujours dans les colonnes de AS, il est revenu sur son retour et son nouveau poste avec les Rossoneri.

« Je suis revenu parce que Milan est une grande équipe et j'ai directement ressenti l'affection du club et des fans. J'y ai passé un bon moment l'année dernière et je suis très heureux ici. J'aime être un leader et être protagoniste, je sens que j’ai grandi au niveau de ma personnalité. Je suis plus intégré qu'il y a un an, je connais mieux mes coéquipiers et je travaille, donc c'est plus facile pour moi. Je sens que j’ai des responsabilités mais je ne peux aller nul part seul. J’ai besoin de toute l’équipe, nous nous battons tous les uns pour les autres, chacun aide l’autre avec ses propres qualités. Nous sommes une famille. J’essaie de faire de mon mieux afin d’aider l’équipe et c’est la seule chose qui compte. » Libéré, apprécié et soutenu par tout le monde, le jeune natif de Malaga a tout pour réussir au sein du club milanais et il aura encore l'occasion ce mardi soir, où il sera au cœur du système de Pioli en 4-2-3-1, de montrer l'étendue de son potentiel.

Milan renversant puis renversé par Liverpool :


>