Quel rôle pour Laporte avec la Roja ?

Panoramic

Mercredi, Aymeric Laporte (26 ans) est officiellement devenu citoyen espagnol, et va pouvoir disputer l’Euro avec la sélection emmenée par Luis Enrique. Un dossier sur lequel travaille depuis de longs mois la fédération espagnole, qui a reçu l’appui du secrétaire d'État aux sports pour obtenir cette naturalisation du natif d’Agen, arrivé à l’âge de 15 ans à l’Athletic Bilbao, avant de rejoindre Manchester City en 2018. Et si cette annonce a pu surprendre, il avait déjà été annoncé dans le viseur de la Roja et de son sélectionneur d’alors, Julen Lopetegui, en 2016.



Laporte a rappelé à plusieurs reprises son attachement au maillot de l’équipe de France, qu’il a porté dans toutes les catégories de jeunes. Mais il s’était étonné de ne pas être appelé par Didier Deschamps, et que ce dernier ne réponde pas à ses messages. Il a bien été convoqué chez les Bleus, en 2016 contre les Pays-Bas et la Bulgarie puis l’année suivante face à l'Espagne, mais sans entrer en jeu. Et lors de sa dernière convocation, en septembre 2019 pour des matchs de qualification à l'Euro 2020 contre l'Albanie et Andorre, il s’était blessé au genou avec son club…

L'inquiétude Ramos

A-t-il vu un signe dans cette nouvelle mésaventure ? Il a en tout cas franchi le pas, et va donc rejoindre la Roja et participer au rendez-vous continental (11 juin-11 juillet), pour le plus grand plaisir de Luis Enrique, séduit par ce joueur qui, s’il n’est pas titulaire à City, excelle à la relance et dans le domaine aérien. Et le sélectionneur espagnol va pouvoir apporter plus de concurrence en défense, un secteur qui ne s’est jamais vraiment remis du départ à la retraite (internationale) de Gerard Piqué en 2018. Aucun joueur ne s’est ainsi clairement dégagé aux côtés de Sergio Ramos, qui a disputé 15 matchs sous les ordres de Luis Enrique, contre 7 pour Eric Garcia, coéquipier de Laporte à City, 6 pour Pau Torres (Villarreal) et Inigo Martinez (Bilbao), et 3 pour Diego Llorente (Leeds).



Une défense centrale où la concurrence est donc beaucoup moins forte que chez les Bleus. D’autant plus que le capitaine est loin d’être au mieux. De nouveau victime d’une blessure musculaire pour son retour à la compétition après un mois d’absence la semaine dernière lors de l’élimination face à Chelsea dans le dernier carré de la Ligue des Champions, l’emblématique joueur du Real (35 ans) n’a joué que trois matchs en intégralité depuis le début de l’année. Et l’inquiétude qui entoure Ramos pourrait donc bénéficier à Laporte, invité surprise de cet Euro où un affrontement face aux Bleus est possible en quarts de finale…

 


>