Qualifs Euro 2020 : Le Portugal assure sa qualification, l’Ukraine sera tête de série

En débarquant au Luxembourg, le Portugal n’avait pas besoin de se poser 50 questions. Avec un seul point d’avance sur la Serbie avant la rencontre, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo se devaient de s’imposer au Grand-Duché afin de s’éviter tous maux de tête pour décrocher leur ticket pour l’Euro 2020. Car oui, avant cette dernière journée du groupe B, la Seleçao, tenante du titre, n’était toujours pas certaine d’être en mesure de se battre pour conserver son bien. C’est désormais chose faite ! Sur la difficile pelouse de Josy Barthel, les techniciens portugais ont clairement eu du mal à déployer leur jeu. Il a finalement suffi d’un éclair de génie de Bernardo Silva avec une ouverture lumineuse pour Bruno Fernandes et un enchaînement contrôle-demi volée du Lisboète pour décider du sort de cette rencontre (39eme). Face à une sélection luxembourgeoise décomplexée, le Portugal s’est fait quelques frayeurs et n’a jamais réussi à se mettre totalement à l’abri. Dans sa recherche de ses 99eme et 100eme but en sélection, Cristiano Ronaldo n’aura pas atteint la barre symbolique mais il n’est désormais plus qu’à une longueur suite à son but plein d’opportunisme à quatre minutes de la fin. Avec 17 points, les champions d’Europe sont qualifiés même s’ils ne seront pas tête de série au moment du tirage.

Un espoir qui s’envole pour la France


L’Ukraine est, elle, désormais sûre de finir parmi les six têtes de série pour le tirage dans deux semaines. En accrochant le nul sur la pelouse de la Serbie dans le temps additionnel, les hommes d’Andreï Shevchenko ont pris le petit point qu’il fallait pour être sûr de ne pas voir la France leur passer devant en cas de victoire ce dimanche soir en Albanie. Dans cette dernière rencontre équilibrée, les deux nations se sont rendues coup pour coup. C’est d’abord Dusan Tadic qui a ouvert le score sur penalty suite à une main (9eme). L’attaquant de l’Ajax Amsterdam a d’ailleurs été le détonateur serbe puisque c’est lui qui offre le deuxième but à Aleksandar Mitrovic juste après le retour des vestiaires (56eme). Mais par deux fois les Ukrainiens ont trouvé les ressources nécessaires pour revenir au score. D’abord grâce à Roman Yaremchuk (1-1, 33eme) et donc par Artem Besiedin dans le temps additionnel. Un but qui vaut cher.