La réponse de Sterling aux cris de singe

Reuters

L'Angleterre vient de passer un 4-0 à la République tchèque et un 5-1 au Monténégro, emmené par une jeunesse triomphante, et pourtant il est difficile pour Gareth Southgate d'avoir le sourire. "Nous avons fait une excellente performance, et pourtant nous avons un joueur de 18 ans (Callum Hudson-Odoi, ndlr) qui se fait interviewer à propos de ce qu'il s'est passé pendant le match, et pas de la joie de ses débuts en tant que titulaire", a regretté le sélectionneur des Three Lions, relaye la presse anglaise.

"On sait tous de quelle couleur de peau on est, donc ce n'est pas comme s'ils allaient nous apprendre quelque chose"

"Ce qu'il s'est passé", ce sont des cris racistes, des cris de singe, à destination des joueurs de couleur présents sur le terrain. Danny Rose en a été la principale victime, Hudson-Odoi aussi, tout comme Raheem Sterling. L'attaquant de Manchester City ne s'est pas privé, après son but, de venir manifester sa joie devant les supporters monténégrins, les mains derrière les oreilles. "Je voulais leur montrer qu'il faudra plus que ça pour nous perturber et pour nous arrêter. On sait tous de quelle couleur de peau on est, donc ce n'est pas comme s'ils allaient nous apprendre quelque chose", a-t-il expliqué.

 

 

Victime d'insultes racistes de la part de supporters de Chelsea en décembre dernier, Sterling offre encore une fois une réaction pleine d'aplomb, et en appelle à des sanctions plus importantes. "Il est temps que les personnes au pouvoir frappent vraiment fort, parce que vous pouvez mettre des amendes, mais qu'est ce que cela va changer ?, se demande l'ancien joueur de Liverpool. Il faut punir tous les spectateurs, qu'ils ne puissent plus venir voir les matches, il faut faire quelque chose qui les fassent réfléchir à deux fois. Il faut une vraie punition, pas juste des interdictions de stade. Il faut que ce soit collectif. Ce stade peut accueillir 15 000 personnes, la sanction devrait être pour toute une nation: vos supporters lancent des chants racistes, vous ne devriez pas pouvoir voir ça. Et je dirais la même chose s'il était question de nos propres supporters."

Southgate, sur ce dernier point, est sur la même longueur d'onde. "Les sanctions sont seulement utiles quand elles mènent à l'éducation, a expliqué le sélectionneur anglais. Mes enfants ne s'interrogent pas sur le lieu de naissance des gens, la langue qu'ils parlent, la couleur de leur peau. Il y a de l'innocence chez les plus jeunes, qui sont influencés par les plus âgés. Donc il faut qu'on s'assure que l'éducation est juste pour tout le monde, y compris dans notre pays. Je ne suis pas là en train de critiquer simplement ce qu'il s'est passé ce soir. On a le même problème dans notre pays, nous ne sommes pas délivrés de ça." Si son message passe, lundi soir, les Three Lions auront gagné plus qu'un match.